Deux jo­lies filles car­tonnent dans le dé­mé­na­ge­ment

Le Petit Journal - L'hebdo du Pays Toulousain - - Le Pont Port -

Vous dé­mé­na­gez? Pas be­soin d’avoir de gros bras pour in­ven­ter une en­tre­prise ma­gique. Les car­tons c’est un peu la ca­verne d’Ali Ba­ba. Lorsque l’on dé­mé­nage, il faut pen­ser a relever le comp­teur et aver­tir l’opérateur de Té­lé­phone pour dé­mé­na­ger le wifi. Les meubles et les car­tons font une mon­tagne. Il faut faire le tri des meubles. On va en pro­fi­ter pour chan­ger le look. C’est ju­ré, on va se dé­bar­ras­ser d’une par­tie de ses meubles avant de dé­mé­na­ger car le ca­mion com­man­dé ne fait que 20 m3. On ne va pas perdre un temps fou à pho­to­gra­phier et pos­ter des an­nonces pour chaque ob­jet mis à la vente. La nou­velle start-up Les- car­tons.fr de Ce­line et Ma­non

Grâce à une start-up tou­lou­saine, vous ne vous com­pli­que­rez plus la vie ! Avec leur pla­te­forme gra­tuite Les Car­tons et deux jeunes filles pro­posent une mise en re­la­tion par­ti­cu­lière entre les ven­deurs de mo­bi­liers et ceux qui en re­cherchent. « Si un in­di­vi­du a be­soin d’un fri­gi­daire, d’une lampe et d’une table par exemple, on l’orien­te­ra vers un lo­ca­taire d’ap­par­te­ment sou­hai­tant se sé­pa­rer d’ob­jets si­mi­laires », ex­plique Ma­non. Le but ? « Que les uti­li­sa­teurs viennent se ser­vir comme l’on peut le faire dans une bou­tique. Une sorte de vide-dres­sing du meuble », ajoute le duo. « Ce­la fa­ci­lite la vie des can­di- dats au dé­mé­na­ge­ment, puis­qu’ils vendent plus vite et en plus grande quan­ti­té. Sans ou­blier ceux qui viennent juste de s’ins­tal­ler. C’est un moyen de s’ache­ter du mo­bi­lier à prix cas­sé ». Et les deux an­ciennes ven­deuses de crêpes Bre­tonnes savent de quoi elles parlent puis­qu’elles cu­mulent plus de 20 dé­mé­na­ge­ments en cinq ans.

Lorsque le ca­mion de dé­mé­na­ge­ment ne peut pas tout prendre

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.