Dou­ter

Le Petit Journal - L'hebdo du Pays Toulousain - - LE POINT FORT -

Mo­nique, l’une des nom­breuses et fi­dèles amies de Ma­thilde, n’ar­rive pas à ce dé­ci­der. Doit-elle dé­mé­na­ger ou res­ter là où elle ha­bite? Ce­la fait des se­maines et des mois qu’elle hé­site sur la dé­ci­sion à prendre. Elle a de­man­dé con­seil à Ma­thilde. Celle-ci es­time que dou­ter - mal consi­dé­ré dans notre so­cié­té où tout doit al­ler très vite - si­gni­fie que la dé­ci­sion n’est pas mûre. Il faut cher­cher pour­quoi. Elle pro­pose une mé­thode. Faire une liste en deux co­lonnes. Les ar­gu­ments pour. Les ar­gu­ments contre. D’un cô­té, une voisine très désa­gréable et très bruyante, des ré­pa­ra­tions né­ces­saires et ur­gentes que le pro­prié­taire ne fait pas. De l’autre, la proxi­mi­té de Ma­thilde et le quar­tier qui lui plaît. Le loyer à un ni­veau où elle au­ra du mal à trou­ver l’équi­valent. En­suite, se don­ner un peu de temps. Trois mois, par exemple. Pour en­ga­ger une ac­tion contre la voisine bruyante, pour trou­ver un ac­cord avec le pro­prié­taire, par exemple en pre­nant en charge les tra­vaux ur­gents contre une baisse de loyer. Et, de l’autre cô­té, pour vi­si­ter des ap­par­te­ments aux alen­tours et se rendre compte concrè­te­ment des pos­si­bi­li­tés. Et vé­ri­fier ce que lui a dit une re­la­tion qui tra­vaille dans la banque, qu’avec ses re­ve­nus trop mo­destes, per­sonne ne vou­dra prendre le risque de la prendre comme lo­ca­taire.

Dou­ter c’est avoir peur de se trom­per. Mais, d’un point de vue po­si­tif, c’est avoir le choix. Ce qui, his­to­ri­que­ment est une si­tua­tion très ré­cente pour une femme qui dé­pen­dait en­tiè­re­ment de son père, pis de son ma­ri qu’elle choi­sis­sait d’ailleurs très ra­re­ment.

Dou­ter c’est donc se don­ner le temps de prendre la bonne dé­ci­sion.

Rap­pe­lons qu’au dix sep­tième siècle, Des­cartes a fait du doute un sys­tème phi­lo­so­phique. Dou­ter des pré­ju­gés consé­quence de l’éducation, dou­ter de ses sens qui ne rendent pas compte de la vé­ri­té avec, pour preuve, les illu­sions d’op­tique, pour abou­tir au doute hy­per­bo­lique où l’on est ame­né à dou­ter de tout.

Le pré­ju­gé et la pré­ci­pi­ta­tion nous em­pê­chant de bien ju­ger, nous de­vons donc sus­pendre notre jugement. Le doute n'est qu'un mo­ment, fon­da­teur, dans le che­mi­ne­ment vers la connais­sance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.