Fran­çoise Im­bert té­moigne sur son man­dat de Dé­pu­tée femme

La pa­ri­té à l’As­sem­blée Na­tio­nale

Le Petit Journal - L'hebdo du Pays Toulousain - - LE POINT FORT -

224 femmes siègent à l’As­sem­blée Na­tio­nale. Le par­ti LREM a can­di­da­té une ma­jo­ri­té de femmes pour éta­blir

une qua­si pa­ri­té. La pa­ri­té sans va­leur ajou­tée, juste pour la pa­ri­té, est-ce va­lo­ri­sant pour la femme ? Une femme ne doit-elle pas oc­cu­per un poste pour sa com­pé­tence ? Fran­çoise Im­bert, dé­pu­tée sor­tante est re­ve­nue sur ces an­nées de fonc­tion en tant que Dé­pu­tée femme. Le Pe­tit Jour­nal : Comment la can­di­da­ture d’une femme était elle per­çue ?

Fran­çoise Im­bert : Il y a quelques an­nées, la femme se pré­sen­tant aux élec­tions lé­gis­la­tives, de­vait ef­fec­tuer un par­cours politique, elle de­vait dé­mon­trer et mon­trer que sa can­di­da­ture était re- ce­vable et qu’elle avait des chances d’abou­tir. Le pre­mier com­bat, était me­né au sein du par­ti dans le­quel elle était. Elle de­vait convaincre ses mes­sieurs qu’elle était en ca­pa­ci­té de rem­plir les mis­sions de dé­pu­té. Et oui, dans ce monde d’hommes, le mo­ment le plus dif­fi­cile est avant l’in­ves­ti­ture car « on prend la place d’un homme ». Lorsque j’ai an­non­cé que je par­tais aux élec­tions lé­gis­la­tives, les ré­ac­tions ont été très fortes. Cer­tains pro­pos « on n’ose­rait ja­mais les dire à un homme ». Et les cli­chés tra­di­tion­nels, comme la vie fa­mi­liale, les en­fants, se­ras­tu dis­po­nible ? se­ras-tu ca­pable de faire ? ali­men­taient les dé­bats.

En 1997, le com­bat a été rude mais j’ai été la mieux élue de France en nombre de voix. L’évo­lu­tion des men­ta­li­tés s’est faite et elle a été ac­cé­lé­rée avec les lois qui ont im­po­sé la pa­ri­té. Avec le temps, les femmes se sont af­fir­mées et laissent dire. Ce mou­ve­ment est plus pré­sent dans les com­munes ru­rales. Beau­coup de maires me disent « Je ne re­pré­sen­te­rais pas au pro­chain man­dant de 2020 des élec­tions mu­ni­ci­pales mais je pré­pare ma suc­ces­sion et une femme est sur les rangs ».

Fran­çoise Im­bert a ré­pon­du à nos ques­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.