Évo­lu­tion du nombre d’in­frac­tions par rap­port aux types de ra­dar

Le Petit Journal - L'hebdo du Pays Toulousain - - Département -

La hausse glo­bale du nombre de mes­sages d’in­frac­tions (+26,3% par rap­port à 2015) est la consé­quence de la mise en ser­vice des 181 ra­dars au­to­nomes sup­plé­men­taires. Ces dis­po­si­tifs de contrôle dé­pla­çables ont vo­ca­tion à sé­cu­ri­ser des zones dan­ge­reuses, no­tam­ment les zones de chan­tier. Ces ra­dars ont fla­shé 3,5 mil­lions de fois en 2016. La Sé­cu­ri­té rou­tière rap­pelle la né­ces­si­té de res­pec­ter les vi­tesses aux abords des chan­tiers, pour épar­gner la vie de ceux qui tra­vaillent à l’en­tre­tien de nos routes.

La hausse de 2016 s’ex­plique éga­le­ment par la mise en double sens de près des 400 ra­dars fixes. Avec cette trans­for­ma­tion, un même dis­po­si­tif peut dé­sor­mais contrô­ler les deux sens d’une voie. Les ra­dars double-sens ont gé­né­ré 2,5 mil­lions de flashs en 2016.

L’aug­men­ta­tion du nombre d’in­frac­tions re­le­vé par les ra­dars mo­biles (+26,8%) s’ex­plique par la mise en ser­vice des 124 vé­hi­cules sup­plé­men­taires.

La baisse de 3,1% du nombre d’in­frac­tions re­le­vées par les ra­dars de feux rouges, pour un parc stable en nombre et en em­pla­ce­ments, per­met de mon­trer que les conduc­teurs sont plus at­ten­tifs aux abords des car­re­fours équi­pés.

Ré­par­ti­tion des ex­cès de vi­tesse par classe d’in­frac­tion

Le taux de dis­po­ni­bi­li­té moyen des 4 398 équi­pe­ments en ser­vice en 2016 est en aug­men­ta­tion de 0,2% par rap­port à 2015, soit de 92,5%.

En 2016, les ex­cès de vi­tesse su­pé­rieurs à 20 km/h re­pré­sentent 6% des in­frac­tions à la vi­tesse re­le­vées par le contrôle au­to­ma­ti­sé. À no­ter que cette part des in­frac­tions à la vi­tesse (ex­cès su­pé­rieurs à 20 km/h) est de 5,9% pour les ra­dars fixes.

Elle passe à 7,5% pour les ra­dars em­bar­qués avec les­quels les forces de l’ordre font des contrôles aléa­toires au bord des routes et les voi­tures-ra­dar ba­na­li­sées qui cir­culent dans le flot de la cir­cu­la­tion.

Elle est de 6,6% pour les ra­dars au­to­nomes qui sont dé­pla­cés pour sé­cu­ri­ser une zone de chan­tier. Cette nette dif­fé­rence de pour­cen­tage entre contrôles fixes et aléa­toires té­moigne du com­por­te­ment in­ap­pro­prié de cer­tains usa­gers qui freinent avant un pan­neau de ra­dar fixe et ac­cé­lèrent après avoir dé­pas­sé le boi­tier de contrôle.

Dif­fé­rents types de ra­dars

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.