On a vé­cu l’été le plus chaud de­puis 2003

Le Petit Journal - L'hebdo du Pays Toulousain - - DÉPARTEMENT -

Dans son bi­lan men­suel, Pas­cal Bou­reau de Mé­téo France 31 re­vient sur un mois d’août « mar­qué par une fin de mois par­ti­cu­liè­re­ment chaude, avec no­tam­ment 2 pics de cha­leur au-des­sus de 35°C les 22 et 28 août, jus­qu’à 37°C à Pa­la­mi­ny, dans le Vol­vestre ».

Cette vague de cha­leur du­rable, après une al­ter­nance de pé­riodes fraîches et de belles plages es­ti­vales au cours des deux pre­mières dé­cades, a per­mis à la tem­pé­ra­ture d’at­teindre une moyenne de 17,8°C pour les mi­ni­males et de 29,2°C pour les maxi­males, soit un bo­nus de 1,3 de­gré par rap­port à la nor­male, qui place août 2017 dans le top 10 des mois d’août les plus chauds des 70 der­nières an­nées.

Du cô­té de l’en­so­leille­ment, il est « res­té moyen, avec 245 heures de so­leil », et les pré­ci­pi­ta­tions sont proches de la nor­male dans le Fron­ton­nais, ain­si que près des Py­ré­nées (62 litres par mètre car­ré à Saint-Gau­dens et 66 litres à Lu­chon), mais dé­fi­ci­taires de la plaine tou­lou­saine au Lau­ra­gais où il n’est tom­bé que 25 à 30 litres d’eau, soit un dé­fi­cit de 40 %.

Pour le spé­cia­liste de Mé­téo France 31, « cet été 2017 se ca­rac­té­rise par des tem­pé­ra­tures très chaudes ». La moyenne des mi­ni­males at­teint 17,7°C et la moyenne des maxi­males 28,6°C , soit près de 2 de­grés au-des­sus de la nor­male. Cette va­leur place ce cru 2017 au deuxième rang des étés les plus chauds de­puis le dé­but des ob­ser­va­tions (en 1922 pour Fran­ca­zal et en 1947 pour Bla­gnac), juste de­vant 2015, mais très loin der­rière le mé­mo­rable été 2003 qui avait connu des tem­pé­ra­tures su­pé­rieures de 4 de­grés à la nor­male !

Les pé­riodes les plus chaudes se si­tuent au dé­but et à la fin de l’été, la pre­mière du 8 au 22 juin, avec un pic de ca­ni­cule au­tour du sol­stice d’été et une va­leur de 38,4°C à Tou­louse le 22 juin, jour le plus chaud de l’été et nou­veau re­cord pour cette pé­riode de l’an­née (il n’avait ja­mais fait aus­si chaud aus­si tôt dans la sai­son es­ti­vale).

La deuxième pé­riode de fortes cha­leurs se si­tue du 21 au 30 août, avec 10 jours consé­cu­tifs où la tem­pé­ra­ture a dé­pas­sé al­lè­gre­ment les 30°C !

Entre ces deux pé­riodes, la tem­pé­ra­ture a souvent joué au yo-yo, d’où une im­pres­sion mi­ti­gée au coeur de l’été, d’au­tant que juillet 2017 fut le mois de juillet le moins en­so­leillé des 30 der­nières an­nées.

Les pré­ci­pi­ta­tions, elles sont plus faibles que la nor­male, avec un cu­mul de l’ordre de 120 litres par mètre car­ré, soit un dé­fi­cit de 15% pour la plaine tou­lou­saine. L’en­so­leille­ment at­teint 711 heures pour l’en­semble de l’été mé­téo­ro­lo­gique (juin­juillet-août), soit une va­leur « pile-poil » conforme à la norme !

Les pé­riodes les plus chaudes se si­tuent au dé­but et à la fin de l’été (Cré­dit pho­to : CDT31)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.