Cé­ré­mo­nie de fian­çailles pour Odette et Nor­bert

Ré­si­dents de la Ca­pou­na­da

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aude - - LA UNE -

Qui a dit qu’en mai­son de re­traite, il n’y avait pas de vie ?

Qui a dit qu’en mai­son de re­traite, il n’y avait pas de vie ! La vie existe bel et bien puisque c’est un lieu de vie.

Dans ce lieu, des ami­tiés se nouent, d’autres se dé­nouent, des amours naissent, se meurent et re­naissent.

Preuve en est l’his­toire d’une jo­lie dame, de quelques prin­temps, co­quette, agréa­ble­ment par­fu­mée, ma­quillée. Une vraie ma­mie comme on les aime. Son nom Odette Bu­ch­heit, Lor­raine d’ori­gine ayant vé­cue à Stras­bourg pen­dant une quin­zaine d’an­nées. L’ap­pel du so­leil a été le plus fort.

Dif­fi­cile de ré­sis­ter au charme d’odette …

Nor­bert Gé­rart un frin­gant ré­si­dant, ori­gi­naire des Cha­rentes s’est lais­sé prendre au piège des sen­ti­ments.

Ils se sont trou­vés être dans le même sec­teur, ont com­men­cé à ba­var­der en­semble. Très vite une belle en­tente s’est nouée. Pour Nor­bert « j’avais plai­sir à m’oc­cu­per d’elle, la conduire sur son fauteuil pour la vé­hi­cu­ler et pe­tit à pe­tit je suis tom­bé amou­reux ».

Odette, toute rieuse, me confie, « Et oui ! C’est aus­si simple que ce­la ! ».

Nor­bert à la larme à l’oeil, «j’ai te­nu à lui of­frir une bague de fian­çailles ». Bague qu’odette me montre avec fier­té. « Nos en­fants nous ont of­ferts le res­tau­rant pour fê­ter nos fian­çailles qui sont of­fi­cielles ».

Odette, c’est la vie, tou­jours po­si­tive, joyeuse qui ado­rait dan­ser le rock et al­ler au lo­to du FCL XII.

Nor­bert qui adore la mu­sique (les chan­sons fran­çaises) et pos­sède une col­lec­tion im­pres­sion­nante de « disques », cas­settes, mais très peu de CD …

Pas­sion jar­di­nage aus­si, son bal­con est un vrai jar­din em­pli de fleurs. Main­te­nant on sait à qui elles sont des­ti­nées.

Et de dire, « je ne suis plus seul, Odette non plus, en­semble on par­tage des ins­tants de vie. C’est bien plus agréable ».

Ils sont un peu la « mas­cotte » de la mai­son de re­traite, une en­trée digne de “deux stars” sous les ap­plau­dis­se­ments du per­son­nel et des autres ré­si­dents.

L’amour en mai­son de re­traite, une vraie ques­tion de droit à la li­ber­té, pour Lau­rence Couis­sac, cadre de san­té « il faut sen­si­bi­li­ser le pu­blic à la réa­li­té des sen­ti­ments et his­toires d’amour qui naissent entre ré­si­dents, une mai­son de re­traite, c’est avant tout la vie”. Et ce­la est bien connu « sans amour, on est rien du tout ».

Une le­çon de vie, à la tolérance, à l’ac­cep­ta­tion des sen­ti­ments d’un autre âge pour pour­suivre son che­min de vie.

Nor­bert et Odette les fian­cés de l’été 2017

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.