Un au re­voir au maire, un bon­jour à l’homme

Quelques mots sur l’homme avant ceux de la po­li­tique

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aude - - LA UNE -

Quelles que soient nos opinions per­son­nelles on ne peut pas oublier « l’homme » qui vient de nous quit­ter.

En de­hors des cli­vages po­li­tiques cer­tains avaient peut- être ou­blié que l’on peut rendre un hom­mage à l’homme de la terre qui a mis sa per­sonne au ser­vice d’un vil­lage pour le bien de tous.

Ne re­ve­nons pas sur le nombre d’éloges ex­pri­mées lors de la cé­ré­mo­nie par les par­ti­ci­pants po­li­tique et amis, les of­fi­ciels et les proches, ni sur les nom­breux ar­ticles de presse et des mé­dias, mais ayons plu­tôt une pen­sée ad­mi­ra­tive pour l’homme de la terre, à l’image de la haie d’hon­neur réa­li­sée par des per­sonnes de la mairie et du vil­lage, ar­bo­rant comme seul signe un ru­ban ou un pe­tit dra­peau aux cou­leurs ca­ta­lanes. Avec les images du dé­fi­lé dans les rues sans oublier la foule sur le par­vis et dans l’église, on a réa­li­sé le poids et le res­pect de cet homme qui nous a quit­té. En se rap­pro­chant des par­ti­ci­pants et de la po­pu­la­tion on pou­vait res­sen­tir au tra­vers du cha­grin, l’émo­tion de la perte de cet homme de la terre qui était fier de l’être, au tem­pé­ra­ment des fois bour­ru à la li­mite des co­lères pour les causes chères à son coeur mais vif et ré­ac­tif comme le sont les pay­sans et vi­gne­rons. Avec du re­cul entre le Clai­ra d’avant et ce­lui de nos jours on peut consta­ter le très grand changement qui n’a pas tou­jours été fa­cile à réa­li­ser mal­gré la très forte té­na­ci­té de son maire. Tout le monde a en tête un sou­ve­nir ou une si­tua­tion où Jo­sé Puig était pré­sent. De nom­breuses per­sonnes se sou­vien­dront d’une ran­do de dé­cath­lon où il avait sou­hai­té que le mou­lin soit en ac­ti­vi­té pour les par­ti­ci­pants et avait te­nu à ac­cueillir per­son­nel­le­ment les ran­don­neurs à la cha­pelle St Pierre en fai­sant office de guide avec des pro­pos en­thou­siastes et ses plai­san­te­ries au point que cer­taines per­sonnes m’avaient ques­tion­né sur le «bon­homme» et quand ils ont com­pris que cet homme était le maire ils m’ont confié «vous avez de la chance d’avoir un maire comme lui» Tout le monde a une pen­sée pour ce bon vi­vant de la terre qui a mis toutes ses forces pour une po­pu­la­tion qui lui doit beau­coup et qui le lui rend avec une ad­mi­ra­tion très forte.

Quelques soit ses opinions per­son­nelles on ne peut pas oublier « l’homme » qui vient de nous quit­ter.

Sa­lut mon­sieur Puig

De nom­breuses per­sonnes aux ob­sèques

Homme de coeur et bon vi­vant

Un mo­ment de plai­sir avec Mgr Tu­ri­ni

St Pierre et le mou­lin pour la ran­do

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.