La cou­leur est re­ve­nue en masse dans les ci­me­tières

C’est le l’émo­tif de Tous­saint où cha­cun amène des fleurs sur les tombes.

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aude - - LAURAGAIS - MONTAGNE NOIRE -

Alors que l’hi­ver pointe son bout du nez avec sa froi­dure et ses mau­vaises condi­tions cli­ma­tiques les ci­me­tières prennent des ma­gni­fiques cou­leurs. Les chry­san­thèmes, les fou­gères, les cy­cla­mens et autres fleurs de toutes cou­leurs où le rouge se mêle au jaune et au vio­let. Ce n’est pas un sen­ti­ment de joie mais l’en­vie de par­ta­ger le bon­heur et de res­pect pour les dé­funts.

Les cou­leurs font oublier la gri­saille du temps

Les fleurs marquent l’at­ta­che­ment aux dis­pa­rus

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.