Un grand ser­vi­teur de la France

Thier­ry Es­paze nous a quit­té

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aude - - NARBONNAIS -

Le lieu­te­nant-co­lo­nel Thier­ry ES­PAZE a été in­hu­mé le 20 oc­tobre au ci­me­tière de Saint-mar­cel.

Né en oc­tobre 1953 il était le fils aî­né d’her­vé et de Jo­sé­phine née Cer­ve­ra. Il a été em­por­té après une longue ma­la­die.

Après son ser­vice mi­li­taire, il s’en­gage dans l’armée le 1er fé­vrier 1974. Il est ad­mis à l’école mi­li­taire de Stras­bourg et en fé­vrier 1977 il est pro­mu lieu­te­nant. En août 1979 il in­tègre le 17ième ré­gi­ment du Gé­nie pa­ra­chu­tiste à Mon­tau­ban et il par­ti­cipe à de nom­breuses cam­pagnes mi­li­taires au Tchad, au Li­ban. En août 1983 il est pro­mu ca­pi­taine et re­çoit la Croix de la va­leur Mi­li­taire. Il est pro­mu chef de ba­taillon en juillet 1989. Il de­vient Che­va­lier de l’ordre Na­tio­nal du Mé­rite en dé­cembre. En 1992, il part en So­ma­lie et à son re­tour est pro­mu Lieu­te­nantCo­lo­nel le 1er juillet 1993. Le 14 juillet 1993 il de­vient Che­va­lier de la Légion d’hon­neur. Le 25 juin 1994, il part au Rwan­da et il est ci­té à son re­tour à l’ordre du Ré­gi­ment avec at­tri­bu­tion de la Croix de la Va­leur Mi­li­taire. Le 12 Juin 1998 le grade d’of­fi­cier de l’ordre Na­tio­nal du Mé­rite vient cou­ron­ner son sens du de­voir et sa riche ex­pé­rience. Tout au long de sa car­rière il est re­mer­cié sans cesse et fé­li­ci­té pour son com­por­te­ment humain, son dé­voue­ment, son sans du com­man­de­ment, sa clair­voyance, son cou­rage et sa sim­pli­ci­té. A l’au­tomne 1998 il prend sa re­traite. Il de­vient vi­ti­cul­teur dans son vil­lage de Saint-mar­cel, ex­ploi­tant sa pro­prié­té sans bruit, avec dis­cré­tion. Il ter­mine sa vie à Hyères où après avoir ven­du son do­maine il s’ins­talle et ouvre un ca­bi­net de ga­rant de tu­telle qu’il ex­ploite avec sa fille.

Une foule im­mense ve­nant de toute part a en­va­hi l’église et le ci­me­tière où les hon­neurs lui ont été ren­dus par un dé­ta­che­ment du 17ième R.G.P.. Le Gé­né­ral Claude Ré­glat a fait l’éloge fu­nèbre de­vant un par­terre de mé­daillés mi­li­taires “co­pains” de car­rière. “Un homme dé­voué à son mé­tier, do­té des plus belles ver­tus mi­li­taires, dont la gé­né­ro­si­té n’a d’égale que la com­pé­tence, pos­sé­dant les plus grandes qua­li­tés hu­maines et mo­rales, il a dé­mon­tré en tous lieux et toutes cir­cons­tances qu’il était un digne hé­ri­tier des tra­di­tions des troupes aé­ro­por­tées. Il a su faire hon­neur à nos ar­mées”

Dans un grand si­lence, ce ser­vi­teur de la France a été in­hu­mé. Nous ne l’ou­blie­rons pas.

Nous adres­sons nos sin­cères condo­léances à tous les membres de sa fa­mille.

Thier­ry ES­PAZE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.