Sainte Barbe ho­no­rée

Avec les pom­piers du vil­lage

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aude - - LAURAGAIS - MONTAGNE NOIRE -

Il est vrai avec un lé­ger re­tard (la Sainte Barbe se fête gé­né­ra­le­ment au dé­but du mois de dé­cembre) les hommes du feu de Cuxac Ca­bar­dés ont te­nu à ho­no­rer leur pa­tronne.

Les aléas et les dis­po­ni­bi­li­tés de la fin d’an­née 2017 en ont dé­ci­dé ain­si. Mais qu’on ne s’y trompe pas. Le ras­sem­ble­ment des Pom­piers de Cuxac Ca­bar­dés a te­nu toute ses pro­messes. Re­cueille­ment tout d’abord avec des dé­pôts de gerbes sur l’es­pace du sou­ve­nir, éri­gé au sein de la ca­serne ou les noms des sol­dats du feu, qui ont don­né leurs vies en ac­com­plis­sant leurs de­voirs de bé­né­voles ont été ci­té. Tous les élus pré­sents se sont suc­cé­dé pour fleu­rir la stèle éphé­mère fi­gé sur le mur de l’éta­blis­se­ment. Le pré­sident de l’ami­cale lo­cale, Em­ma­nuel Ma­zars, le lieu­te­nant Ni­co­las Ro­gé ; Sté­pha­nie Hor­to­la, conseillère dé­par­te­men­tale, le pre­mier ma­gis­trat de Cuxac Ca­bar­dés Paul Griffe, Jacques Hor­to­la pré­sident du SDIS, Cy­ril Del­pech, pré­sident de la com­mu­nau­té des com­munes de la Mon­tagne Noire, Alain Ab­ba­die, maire de Cau­de­bronde, com­mune qui est at­ta­chée au centre cuxa­cois, Re­gis Blan­quet ; San­dra Ros­sios, pré­si­dente de l’union dé­par­te­men­tale, toutes et tous ont fait le geste du sou­ve­nir. Un maillon né­ces­sai­rea­près les dis­cours de bien­ve­nue du pré­sident de l’ami­cale lo­cale, Paul Griffe a te­nu à af­fir­mer que le centre si­tué sur sa com­mune était un maillon fort de la sé­cu­ri­té en Mon­tagne Noire ; pro­pos d’ailleurs re­pris par les autres in­ter­ve­nants :’’ le rôle des élus est de mettre à dis­po­si­tion, les ma­té­riels in­dis­pen­sables à la bonne marche des se­cours et Cuxac Ca­bar­dés est à l’écoute.’’ a-t-il pré­ci­sé. D’ailleurs à la lec­ture des in­ter­ven­tions ef­fec­tuées sur le sec­teur, on en dé­nombre 170, a te­nu à pré­ci­ser Ni­co­las Ro­gé, le chef de centre, et de ci­ter :’’13 ac­ci­dents, 32 in­cen­dies, 88 se­cours à per­sonnes, 2 ser­vices de sé­cu­ri­té, 23 opé­ra­tions di­verses et 12 mo­bi­li­sa­tions. C’est dire l’ac­ti­vi­té qui anime un ef­fec­tif qui va­rie entre quinze et vingt sa­peurs, qui sont tou­jours à l’écoute de la moindre sol­li­ci­ta­tion.

Cy­ril Del­pech, pour sa part es­père in­cor­po­rer toutes les com­munes pla­cées sous sa res­pon­sa­bi­li­té dans ce sys­tème de se­cours et es­père for­mer les élèves de CM2 à la pra­tique des gestes qui sauvent. Alors que la re­pré­sen­tante du dé­par­te­ment veut en­cou­ra­ger les vo­ca­tions, par la même oc­ca­sion elle a af­fir­mé son sou­tien sans condi­tion au chef du centre de la Mon­tagne Noire.un centre de la ru­ra­li­té­jacques Hor­to­la, pré­sident du SDIS, pas­sion­né de la fonc­tion, s’est mon­tré convain­cant dans ses pro­pos. ‘Le centre de Cuxac Ca­bar­dés est le phare de la Mon­tagne Noire’.’ Il est vrai que peu de com­mune pos­sèdent de tels moyens pour as­su­mer un ser­vice pu­blic ba­sé sim­ple­ment sur le bé­né­vo­lat. ‘’Nous pos­sé­dons des moyens qui sup­pléent les ca­rences sa­ni­taires du sec­teur. Soixante pour cent de se­cours à la per­sonne, avoir la même chance de­vant l’ad­ver­si­té, c’est pri­mor­dial, tout en lan­çant un cri d’alarme vers les sa­peurs­pom­piers en leur af­fir­mant qu’il faut sau­ver des vies oui­pé­rir -non. Dans ce sens il leur a sim­ple­ment de­man­dé de se rap­pro­cher au maxi­mum des com­pé­tences pro­fes­sion­nelles. ‘’La sé­cu­ri­té passe par la for­ma­tion, et le bé­né­vo­lat est in­es­ti­mable’’ Pour mar­quer son at­ta­che­ment à Cuxac Ca­bar­dés, Jacques Hor­to­la s’est pro­mis d’ins­tal­ler une stèle en mé­moire des dis­pa­rus du centre lo­cal, après avoir si­gna­lé que le corps des sa­peurs-pom­piers est riche de vingt deux pour cent de per­son­nelles fé­mi­nins.pour ter­mi­ner, et avant de se re­trou­ver au­tour du vin d’hon­neur, le pré­sident du SDIS s’est plié à la cé­ré­mo­nie de re­mise de ga­lons au ca­po­ral-chef Ber­nard Bes­sière. La jour­née s’est pour­sui­vie entre les membres de la sec­tion lo­cale, his­toire de mar­quer le coup, mais les hommes de per­ma­nence n’ont eu droit qu’à quelques dou­ceurs.

Hommes du feu et élus unis dans une mi­nute de si­lence

Des nou­veaux ga­lons pour le ca­po­ral chef Ber­nard Bes­sière par Jacques Hor­to­la sous les yeux du chef de centre Ni­co­las Ro­gé.

Les dé­pôts de gerbes se sont suc­cé­dés. Ici M. Alain Ab­ba­die, maire de Cau­de­bronde

Le pu­blic s’est as­so­cié à la cé­ré­mo­nie

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.