Drogue ou moyen thé­ra­peu­tique ?

Le can­na­bis

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aude - - CORBIÈRE ET MINERVOIS -

D’après le mé­de­cin gé­né­ra­liste Oli­vier Ber­trand, et l’ad­dic­to­logue William, le can­na­bis a de nom­breuses thé­ra­peu­tiques.

Il peut avoir un in­té­rêt bé­né­fique pour la san­té des pa­tients et ce dans cer­taines pa­tho­lo­gies.

Ce peut être dans le do­maine de la neu­ro­lo­gie (crises sé­vères chez l’en­fant), de la psy­chia­trie, de la gas­tro en­té­ro­lo­gie (ma­la­die de Crohn) où le can­na­bis mé­di­cal est plus ef­fi­cace que la plu­part des trai­te­ments.

En mé­de­cine, il contient beau­coup de prin­cipes ac­tifs qui peuvent soi­gner beau­coup de pa­tho­lo­gies.

Dans le confort de ma­la­dies neu­ro-dé­gé­né­ra­tives (sclé­rose en plaques ou autres) il traite les dou­leurs, les contrac­tures mus­cu­laires. Il est aus­si ef­fi­cace pour les nau­sées, l’in­con­fort au cours des chi­mio­thé­ra­pies. Il a aus­si des ac­tions sur le glau­come où il se­rait sou­hai­table de mettre au point une pom­made qui se­rait plus ap­pro­priée. Ac­tion po­si­tive aus­si en rem­pla­ce­ment de cor­ti­coïdes dans les trai­te­ments an­ti in­flam­ma­toires.

En 2013, une au­to­ri­sa­tion avait été ac­cor­dée par ma­dame Tou­raine, alors mi­nistre de la san­té, concer­nant un spray. Hé­las, la mi­nistre et les la­bo­ra­toires ne se sont pas mis d’ac­cord sur le prix.

A l’ac­tif aus­si du can­na­bis, la maî­trise des dou­leurs, de l’an­xié­té, qui per­met­trait en fin de vie de mou­rir dans la di­gni­té.

Ce can­na­bis mé­di­cal qui ne se fume pas, est dé­bar­ras­sé de ses élé­ments toxiques. Les so­lu­tions d’em­ploi les plus simples sont l’in­ges­tion et l’in­ha­la­tion à l’aide d’un va­po­ri­sa­teur mé­di­cal.

Il ne faut pas confondre le can­na­bis mé­di­cal et le can­na­bis fu­mé. Ce der­nier, non épu­ré et mé­lan­gé au ta­bac, créée une ac­cou­tu­mance. Le fu­meur au­ra certes les ver­tus du pro­duit, mais aus­si les ef­fets no­cifs, à moins de le va­po­ter.

Il ne reste plus, mes­dames et mes­sieurs les po­li­tiques, qu’à trou­ver un ter­rain d’en­tente avec les la­bo­ra­toires pour ce pro­duit mi­racle, et évi­ter ain­si de nom­breuses souf­frances in­utiles.

Le di­lemme : la dé­pé­na­li­sa­tion de ce pro­duit pour l’ins­tant in­ter­dit ! Oui ou non ?

Jacques Ro­bert PIBO

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.