Saint-Mar­tin: des pois­sons pour lut­ter contre les mous­tiques

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Aveyron - - DANS VOTRE AGENDA -

Des pe­tits pois­sons ap­pe­lés go­lo­mines sont uti­li­sés pour lut­ter contre la pro­li­fé­ra­tion des mous­tiques sur l'île de Saint-Mar­tin, dé­vas­tée le 6 sep­tembre par l'ou­ra­gan Ir­ma, a-t-on ap­pris ven­dre­di au­près de l'Agence ré­gio­nale de santé (ARS).

Les go­lo­mines "mangent les larves de mous­tiques et se re­pro­duisent vite", a in­di­qué à l’AFP Pa­trice Ri­chard, le di­rec­teur gé­né­ral de l’ARS Gua­de­loupe, Saint-Mar­tin et Saint-Bar­thé­lé­my.

Les pois­sons sont dé­po­sés "dans des fûts ou des ci­ternes" (NDLR : dont l’eau n’est pas consom­mable) pour évi­ter la pro­li­fé­ra­tion de ces in­sectes vec­teurs de ma­la­dies comme la dengue, le zi­ka ou le chi­kun­gu­nya.

Pro­chai­ne­ment, outre des pul­vé­ri­sa­tions, le soir, dans dif­fé­rents quar­tiers, "des gra­nules" de­vraient aus­si être dé­po­sées dans des épaves de ba­teaux échoués ou des amas de tôle, qui consti­tuent des gîtes po­ten­tiels. "Une di­zaine d’agents" sont dé­ployés dans l'île pour se consa­crer à la dis­tri­bu­tion de mous­ti­quaires, de go­lo­mines et à la sensibilisation de la po­pu­la­tion.

L’eau du ro­bi­net "est consom­mable par­tout" où elle coule, se­lon M. Ri­chard, même s’il reste des en­droits non ré­ali­men­tés comme Orient Bay, dont le ré­seau est "trop dé­té­rio­ré". Les ha­bi­tants uti­lisent des ci­ternes. L’usine de désa­li­ni­sa­tion "va pro­duire 6000 m3 par jour".

Concer­nant les eaux de bai­gnade, les ana­lyses sont bonnes pour "quatre points sur 15", à sa­voir Friar’s Bay, Ga­lice Bay, Orient Bay, et Anse Mar­cel, plages les plus fré­quen­tées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.