Jour­née du pa­tri­moine : un suc­cès re­ten­tis­sant

Le Petit Journal - L'hebdo local de l'Hérault - - LA UNE - AFs

En se ba­sant sur les évé­ne­ments dé­clen­chés par l’an­nonce du coup d’État du 2 dé­cembre 1851, per­pé­tré par Louis Na­po­léon Bo­na­parte, dé­bor­de­ments qui ont en­flam­mé Ali­gnan-du-Vent, ain­si que tout le dé­par­te­ment de l’Hé­rault ; l’as­so­cia­tion les « Amis d’Ali­gnan-duVent », pré­si­dée par Jean-Mi­chel Abbes, a mis à pro­fit la jour­née du Pa­tri­moine pour scé­na­ri­ser cette page d’his­toire Ali­gna­naise. Ont par­ti­ci­pé à ces scènes, dif­fé­rentes as­so­cia­tions du vil­lage : l’ate­lier de théâtre du centre so­cio­cul­tu­rel, l’A.J.A, Lou Pou­li, ain­si que les ha­bi­tants en tant qu’ac­teurs ou fi­gu­rants.

Sept scènes ont été jouées en conser­vant une par­faite ri­gueur des évé­ne­ments his­to­riques, une ad­mi­rable syn­chro­ni­sa­tion, un talent cer­tain, une par­faite maî­trise de la part des co­mé­diens, un plai­sir évident de la part des fi­gu­rants, sans ou­blier les cos­tumes : ad­mi­ra­ble­ment élé­gants. Ces scènes ont été en­tre­cou­pées de mu­siques et de danses tra­di­tion­nelles de la ville d’Agde.

Dire que cette jour­née fut une réus­site se­rait un eu­phé­misme : cette jour­née trans­por­ta à l’époque des évé­ne­ments, em­por­ta le spec­ta­teur dans le sillage des so­cié­tés se­crètes, sur la « Marche sur Pé­ze­nas », sur les prin­ci­paux ac­teurs Ali­gna­nais de la Ré­sis­tance au coup d’État, sur les pré­ve­nus d’Ali­gnan qui éco­pèrent de trans­por­ta­tions plus et moins. Tran­spor­ta­tion-moins : avec as­si­gna­tion à ré­si­dence ou in­ter­ne­ment dans un bagne, tran­spor­ta­tion-plus : dé­por­ta­tion en Al­gé­rie. Il en fut ain­si de Jo­seph Vi­guier, dit Faye, tran­spor­ta­tion-plus en Al­gé­rie le 3 mars 1852. Em­bar­qué le 16 mars. Ou en­core de Fay Lu­cien dit Sain­tonge. Ju­ge­ment du 3 mars 1852 : condam­né à la dé­por­ta­tion-plus en Al­gé­rie. Em­bar­qué le 12 avril 1852 à bord du Re­quin à Sète. Sou­mis­sion trans­mise le 18 mars 1853 avec avis fa­vo­rable du Sous-Pré­fet :“mé­rite sa

grâce”. Cer­tai­ne­ment le der­nier Ali­gna­nais à re­trou­ver sa fa­mille.

C’est sous le mi­co­cou­lier que le Pro­cu­reur, rôle te­nu avec pres­tance par Hen­ri Cau­cat, li­ra les sen­tences d’une voix ferme et po­sée à la fois : une belle per­for­mance pour un néo­phyte.

Pour fi­nir, La Mar­seillaise fut en­ton­née par l’as­sis­tance. Sym­bole d’es­poir, comme un cri de vic­toire.

C’est dans une am­biance ami­cale qu’un apé­ri­tif a été par­ta­gé à la salle des fêtes et a clô­tu­ré cette jour­née par­ti- cu­lière au suc­cès re­ten­tis­sant…

Belle jour­née avec un grand suc­cès

L’en­semble des par­ti­ci­pants

Mon­sieur le Maire, son épouse et le Pro­cu­reur

Lec­ture des sen­tences

La co­lère gronde !

Un pu­blic élé­gam­ment cos­tu­mé

Ali­gnan en fête...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.