Une belle per­sonne

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - DÉPARTEMENT -

Alors que par­tout dans le monde - y com­pris chez nous - règne une fo­lie de vio­lence et de sang, lar­ge­ment re­layée en boucle par les mé­dias, il de­vient vi­tal de culti­ver des an­ti­dotes pour pro­té­ger nos es­prits et nos coeurs de la peur et du déses­poir. C’est ce qu’a fait notre amie Ma­thilde, un peu par ha­sard au dé­but et en­suite avec re­con­nais­sance en­vers la pro­vi­dence. Un ami* d’ami - qui se­lon la loi ma­thé­ma­tique est donc un ami - pré­pare la pu­bli­ca­tion d’un livre qui doit être re­mis à l’im­pri­meur «prêt à fla­sher». C’est-à-dire après re­lec­ture, cor­rec­tions et mise en page. L’aven­ture a dé­bu­té il y a quelques se­maines et Ma­thilde s’est em­bar­quée pour un long et mer­veilleux voyage vers une autre pla­nète. Re­lire, cor­ri­ger, mettre en page, mé­di­ter, rê­ver... C’est le ré­cit de la vie et de l’oeuvre d’un chan­teur com­po­si­teur dis­pa­ru il y a quelques an­nées et qui n’a pas eu la no­to­rié­té mé­ri­tée. Pa­ra­doxa­le­ment, nous connais­sons tous une et même plu­sieurs de ses chan­sons qui fi­gurent au ré­per­toire de nom­breuses têtes d’af­fiche. Ci­tons, pour exemple, Les Frères Jacques pour les­quels il a abon­dam­ment écrit et com­po­sé - avec son com­père Ber­nard Le­lou.

Ce qui frappe d’abord, se­lon Ma­thilde c’est, que sur n’im­porte la­quelle de ses pho­tos, cet homme est en train d’écla­ter de rire. Il est heu­reux. Parce que, ex­plique-t-il, il est en­tou­ré de ses très chers amis qui, pour lui, com­posent sa vraie fa­mille - celle qu’il s’est choi­sie - en plus de celle que lui a don­née la na­ture. Lors­qu’on ar­rive à la fin de ce texte, ré­di­gé dans le style qui convient exac­te­ment au su­jet - qui, à n’en pas dou­ter, est un frère ju­meau de l’au­teur, tant ils se res­semblent -, on se sent dif­fé­rent. Heu­reux, avec l’en­vie de res­ter dans cet état. On peut re­gret­ter fu­gi­ti­ve­ment de ne pas avoir ren­con­tré cet être hors du com­mun, mais pas vrai­ment. Ses en­sei­gne­ments de­meurent dans ses chan­sons, dans sa vie et dans le té­moi­gnage de ceux qui l’ont connu. Il n’a pas eu la no­to­rié­té mé­ri­tée. Certes. Et si c’était tant mieux ? Et par sa­gesse, in­cons­ciente ou non, s’il avait dé­li­bé­ré­ment évi­té la so­li­tude de la cé­lé­bri­té, lui qui ne se sen­tait lui-même qu’au mi­lieu des gens ? Sur scène où il par­lait avec le pu­blic au­tant qu’il chan­tait, avec ses amis, bien sûr et avec ses voi­sins, pay­sans du Puy de Dôme, où il vi­vait le plus souvent pos­sible dans un bon­heur simple au­près de sa bien-ai­mée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.