Si­gna­ture d’une conven­tion de par­te­na­riat

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - DÉPARTEMENT -

Cet ar­ticle au­rait pu com­men­cer par une chan­son de Jean Fer­rat : « De­puis long­temps, ils en rê­vaient ». Alain Di Cres­cen­zo pré­sident de la chambre de com­merce de Tou­louse 31 et Gé­rard Rou­jas pré­sident du pôle d’équi­libre ter­ri­to­rial et ru­ral (PE­TR) du pays sud tou­lou­sain viennent de si­gner une conven­tion de par­te­na­riat entre leurs deux struc­tures. Une porte qui s’ouvre pour le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de notre ter­ri­toire.

Cette conven­tion a com­men­cé par une his­toire d’homme. Gé­rard Rou­jas et Alain Di Cres­cen­zo se sont ren­con­trés à de nom­breuses re­prises. Ils ont ap­pris à se connaître et à s’ap­pré­cier. Des re­la­tions qui ont per­mis une meilleure com­pré­hen­sion des dif­fi­cul­tés à sur­mon­ter pour un ter­ri­toire si­tué aux portes de Tou­louse pos­sé­dant d’énormes atouts pour son dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique.

« Nous ne vou­lons pas être des com­munes dor­toir. De plus les dif­fi­cul­tés pour se rendre à Tou­louse pour al­ler tra­vailler de­viennent dans les li­mites du sup­por­table. Il était donc né­ces­saire de faire cette conven­tion avec la chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Tou­louse 31 » dé­cla­rait le pré­sident Gé­rard Rou­jas.

Alain Di Cres­cen­zo lui ré­pon­dait : « Je suis très heu­reux d’être ici. J’aime ce ter­ri­toire moi qui suis un mar­seillais et il me le rend bien à tra­vers ses en­tre­pre­neurs, ses élus et ses ci­toyens... Ce ter­ri­toire est dy­na­mique et les der­nières sta­tis­tiques que je viens de re­ce­voir le dé­montre... Nous sommes souvent au des­sus de la moyenne na­tio­nale pour la crois­sance et l’em­ploi... Je ne suis pas le pré­sident de la CCI pour la seule mé­tro­pole, je suis le pré­sident de la CCI du dé­par­te­ment...cette conven­tion n’est pas une his­toire d’hommes. C’est avant tout un rap­pro­che­ment entre nos deux struc­tures »

La conven­tion si­gnée a pour but de va­lo­ri­ser le ter­ri­toire et de mettre en exergue la ca­pa­ci­té d’ac­cueil pour de nou­velles en­tre­prises qui vou­draient s’ins­tal­ler aux portes de Tou­louse dont la mé­tro­pole est com­plè­te­ment sa­tu­rée. Elle a pour but de fa­vo­ri­ser le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et l’em­ploi lo­cal. Ce se­ra un ou­til d’ob­ser­va­tion et d’éva­lua­tion. Des études se­ront me­nées sur l’at­trac­ti­vi­té du ter­ri­toire. Mal­gré la baisse de do­ta­tion de l’etat qui a été dras­tique se­lon les propres mots du pré­sident Di Cres­cen­zo, la C.C.I. va em­bau­cher deux per­sonnes pour per­mettre de dé­ga­ger du temps aux deux spé­cia­listes qui pour­ront tra­vailler sur le pro­jet du pays sud tou­lou­sain.

C’est les mots mo­ti­va­tion, en­vie, dy­na­misme qui ont été les plus pro­non­cés. Le ter­ri­toire du pays sud tou­lou­sain pos­sède sans nul doute une qua­li­té de vie, un sa­voir faire qu’il suf­fi­ra de faire connaître.

Gé­rard Rou­jas et Alain Di Cres­cen­zo signent la conven­tion de­vant les élus des dif­fé­rentes com­mu­nau­tés e com­munes ap­par­te­nantes

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.