Les Es­pa­gnols du Com­minges

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - LA UNE -

Dans le cadre « Es­pagne centre du monde » avait lieu une confé­rence or­ches­trée par Jo­sé Cu­be­ro, his­to­rien tar­bais qui mit en lu­mière la longue pé­ré­gri­na­tion des es­pa­gnols ar­ri­vés en France dé­but 1939. 500 000 quit­te­ront l’es­pagne pous­sés par l’ar­mée Fran­quiste, beau­coup re­par­ti­ront dès 1939, sur­tout des hommes dont beau­coup se­ront fu­sillés. En France, rien n’est pré­vu pour les ac­cueillir, la guerre gronde et les temps sont dif­fi­ciles. Ils se re­trou­ve­ront, dans un pre­mier temps ras­sem­blés sur les plages du Rous­sillon dans 3 camps puis d’autres sui­vront. Les hommes, femmes et en­fants sont sé­pa­rés. Dans un deuxième temps, ils se­ront ré­par­tis de 3 à 3 500 per­sonnes par dé­par­te­ment français, ex­cep­té Pa­ris. Sou­vent ils ne savent même pas ou ils sont conduits, et les fa­milles sont sé­pa­rées. C’est ain­si que 320 d’entre eux ar­ri­ve­ront à Saint-gau­dens ou ils se­ront hé­ber­gés aux ha­ras dans des condi­tions spar­tiates puis 250 trou­ve­ront re­fuge à Mi­ra­mont de Com­minges et les autres à Gour­dan Po­li­gnan. Jo­sé Cu­be­ro met en avant un der­nier sur­vi­vant de cette pé­riode Jean Ruiz qui s’en­ga­ge­ra dans la lé­gion pour al­ler combattre les ar­mées al­le­mandes, il se­ra fait pri­son­nier. Ore­lio Es­ca­ne­ro aus­si s’en­ga­ge­ra dès 1939 ; pri­son­nier en 40 il se re­trou­ve­ra à Mau­thau­sen jus­qu’en 1945, li­bé­ré par les russes. Il cite comment cer­tains ré- pu­bli­cains dé­non­cés comme « rouge », même par leur fa­mille sont obli­gés de s’exi­ler. Pas d’autre al­ter­na­tive : l’exil ou le pe­lo­ton d’exé­cu­tion. Il évoque La Re­ti­ra­da. L’es­poir de re­tour qui avec le temps et la dic­ta­ture ré­pres­sive de Fran­co, s’ame­nuise. Alors on s’in­tègre, on se na­tu­ra­lise, on prend des pré­noms français et on construit sa mai­son. Confé­rence bien do­cu­men­té ou de nom­breux au­di­teurs se sont re­trou­vés pour dé­cou­vrir un pan de l’his­toire ou al­ler à la dé­cou­verte d’une his­toire fa­mi­liale. De nom­breuses ques­tions ou com­men­taires ont nour­ri cette confé­rence. Ma­dame Ma­rie-paule De­mi­guel, sous pré­fète as­sis­tait à cette confé­rence, d’ori­gine es­pa­gnole, même si sa fa­mille était dé­jà en France à cette pé­riode, elle s’in­té­resse a ce pan de l’his­toire. Nos ra­cines sont tou­jours là au fond de nous.

Jean Luc Souy­ri, M. le Con­sul, Ma­rie-paule De­mi­guel

Un pu­blic at­ten­tif

Jo­sé Cu­be­ro

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.