Le Com­minges, terre à pop-corn ?

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - LA UNE -

Na­taïs, une en­tre­prise ger­soise lea­der eu­ro­péen du pop­corn, re­cherche de nou­velles sur­faces culti­vables dans notre rè­gion...

Na­taïs, lea­der eu­ro­péen du pop­corn, re­cherche de nou­velles sur­faces culti­vables dans le Sud-ouest

Afin de ré­pondre à la crois­sance constante de ses ventes en Eu­rope et sur ses nou­veaux mar­chés ailleurs dans le monde, l’en­tre­prise ger­soise sou­haite nouer des par­te­na­riats « ga­gnant-ga­gnant » avec des agri­cul­teurs du Sud-ouest.

Avec 165 mil­lions de sa­chets de maïs à écla­ter mi­cro-on­dables écou­lés et plus de 30 000 tonnes de pop­corn vrac pro­duits en 2016, Na­taïs pour­suit son dé­ve­lop­pe­ment en Eu­rope. Ses ventes en crois­sance sur de nou­veaux mar­chés conquis ré­cem­ment, telle la Rus­sie, où elles ont dou­blé en deux ans, et l’asie du Sud-est, sé­duite à son tour par le « french pop­corn », assurent de belles pers­pec­tives à l’en­tre­prise ba­sée à Bé­zé­ril près de Sa- ma­tan.

Pour faire face au dé­ve­lop­pe­ment de sa pro­duc­tion, Na­taïs re­cherche de nou­velles sur­faces culti­vables dans un rayon de 150 ki­lo­mètres au­tour de son site ger­sois. Elle sou­haite scel­ler des par­te­na­riats avec des agri­cul­teurs at­ta­chés aux pro­duc­tions de qua­li­té dans les dé­par­te­ments du Gers, de la Haute-ga­ronne, des Landes, du Lot-et-ga­ronne, du Tarn et du Tarn-et-ga­ronne. Outre les maï­si­cul­teurs conven­tion­nels, l’en­tre­prise est éga­le­ment in­té­res­sée par les pro­duc­teurs bio en rai­son de l’aug­men­ta­tion si­gni­fi­ca­tive de la de­mande pour du pop­corn is­su de l’agri­cul­ture bio­lo­gique.

«Ce sont des par­te­na­riats «ga­gnant-ga­gnant» que nous pro­po­sons aux pro­duc­teurs, sou­ligne Mi­chael Eh­mann fon­da­teur et pré­sident de Na­taïs. En échange d’une pro­duc­tion de haute qua­li­té, nous as­su­rons aux maï­si­cul­teurs une re­la­tion so­lide et du­rable dans le cadre d’un contrat an­nuel avec pos­si­bi­li­té de re­con­duc­tion dans la du­rée. Dans le contexte dif­fi­cile des prix des cé­réales su­jets à des fluc­tua­tions, nous nous en­ga­geons sur une sé­cu­ri­sa­tion des prix, même si ces der­niers ne sont pas to­ta­le­ment dé­con­nec­tés des cours, le prix du pop­corn offre une marge plus éle­vée, com­pa­ra­ti­ve­ment au maïs con­so ».

« Cette col­la­bo­ra­tion est fon­dée sur des en­ga­ge­ments ré­ci­proques. Avec nos pro­duc­teurs, nous par­ta­geons un très fort at­ta­che­ment pour une agri­cul­ture res­pec­tueuse de l’homme et de l’en­vi­ron­ne­ment », pré­cise Mi­chael Eh­mann.

Les pro­duc­teurs in­té­res­sés par la pers­pec­tive de pro­duire du maïs à écla­ter pour Na­taïs : 05 31 24 10 32.

Le pop corn, un dé­bou­ché?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.