Ré­ac­tion de Joël Avi­ra­gnet à la no­mi­na­tion de François De Ru­gy

Le Petit Journal - L'hebdo local du Comminges - - DÉPARTEMENT SAINT-GAUDINOIS -

« En an­non­çant sa dé­mis­sion le 28 août der­nier, Ni­co­las Hu­lot es­pé­rait un « geste utile, pour que cha­cun se pose la ques­tion de sa res­pon­sa­bi­li­té ». Son dé­part du Gou­ver­ne­ment avait pour ob­jec­tif de pro­vo­quer une prise de conscience alors que nous ve­nons de vivre l’un des étés les plus chauds des der­nières dé­cen­nies et que la crise cli­ma­tique n’a ja­mais été aus­si grave. Son geste sou­li­gnait l’ur­gence d’agir pour une po­li­tique en­vi­ron­ne­men­tale am­bi­tieuse, et l’im­pé­rieuse né­ces­si­té d’ap­pré­hen­der l’éco­lo­gie comme une po­li­tique trans­ver­sale re­le­vant in­dis­tinc­te­ment de l’éco­no­mie, des trans­ports, de l’ali­men­ta­tion, de l’agri­cul­ture, de la san­té ou en­core des fi­nances. Or, en fai­sant le choix de François De Ru­gy, le Pré­sident de la Ré­pu­blique et le Pre­mier mi­nistre font le choix de pro­mou­voir un « ami » qui s’est da­van­tage illus­tré par ses tra­hi­sons que pour ses com­bats en fa­veur de l’éco­lo­gie et de l’en­vi­ron­ne­ment. Je re­grette ce choix qui n’est bon ni pour le climat ni pour la France. »

Joël Avi­ra­gnet, dé­pu­té du Com­minges-sa­vès

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.