Bar­ba­ra Ne­to (LR) pour la 2e cir­cons­crip­tion

Le Petit Journal - L'hebdo local du Gers - - LA UNE - AL

Forte de l’in­ves­ti­ture ac­cor­dée par la Com­mis­sion na­tio­nale du mou­ve­ment «Les Ré­pu­bli­cains», c’est une toute jeune can­di­date (26 ans !) qui se lance à l’as­saut de la 2e cir­cons­crip­tion convain­cue qu’elle est qu’il n’y a pas de ci­ta­delle im­pre­nable ! Sa­me­di der­nier, elle pré­si­dait une réunion de tra­vail avec ce qui se­ra son équipe de tra­vail à la­quelle par­ti­ci­pait un cer­tain nombre de per­son­na­li­tés qui s’étaient en­ga­gées pour elle et l’on no­tait la pré­sence de Pa­trick De­li­gnières (Maire de Bi­ran), Thier­ry Sa­cré (Maire-ad­joint à Con­dom), Alexandre Rin­sant (sup­pléant du Conseiller dé­par­te­men­tal de Lec­toure), avec certes beau­coup d’ex­cu­sés : pé­riode de voeux dans bien des mu­ni­ci­pa­li­tés.

• D’em­blée, dans le concret !

Pre­mière étape, Bar­ba­ra Ne­to pré­sen­tait :

- son sup­pléant : Serge Cet­to­lo, Maire de Saint-Cricq (vice-pré­sident de la Com­mu­nau­té de com­munes «Bas­tides de Lo­magne» et pré­sident de la caisse lo­cale d’une banque mu­tua­liste), pro­duc­teur, api­cul­teur re­trai­té et très en­ga­gé dans les ques­tions agri­coles ;

- son équipe de cam­pagne: aux fi­nances, Ch­ris­tiane Es­pié ; à la ges­tion administrative, Jean-Claude Ro­blique ; à la per­ma­nence et à l’or­ga­ni­sa­tion, Mi­chel Sau­ton ; à la com­mu­ni­ca­tion, Sé­bas­tien Maures ; pour le web et les ré­seaux so­ciaux, Be­noît De­sen­lis ; aux re­la­tions jeunes, Clé­ment Rin­sant et à l’ac­tion Mi­li­tante, le tan­dem Sté­phane Fa­ge­det et Sé­bas­tien Lans­mant.

Une équipe à la­quelle vien­dront s’ajou­ter quelques conseillers avec Ch­ris­tine Du­car­rouge, Pa­trick De­li­gnières, Etienne de pins, Mi­chel Es­pié, Alexandre Rin­sant et Eme­line La­fon (an­cienne pré­si­dente des JA/32). En­fin, Bar­ba­ra Ne­to peut éga­le­ment comp­ter sur de nom­breux sou­tiens (élus ou non) dans toute la cir­cons­crip­tion.

• « Sim­pli­ci­té-proxi­mi­té­bon sens »

Ce­ci étant, la can­di­date au­ra quelques mots sur sa cam­pagne, sur son en­ga­ge­ment : «2017 s’an­nonce comme une an­née cru­ciale pour la France, pour son avenir, pour nos cir­cons­crip­tions… La France ne manque ni d’atouts ni de qua­li­té. Le Gers, à son image, peut se pré­va­loir de tout au­tant de res­sources ! Il s’agit de ne plus les af­fai­blir pour en faire de­main, les ins­tru­ments d’un nou­veau dy­na­misme… A nous d’avoir des pro­jets de bon sens et por­teurs d’espoirs : c’est tout le sens de mon en­ga­ge­ment!... En m’ac­cor­dant sa confiance la Com­mis­sion d’in­ves­ti­ture je me­sure la res­pon­sa­bi­li­té qui est la mienne aus­si, je prends l’en­ga­ge­ment de re­pré­sen­ter l’en­semble des ger­sois de la cir­cons­crip­tion…» Et de rap­pe­ler «… ac­tive de­puis plu­sieurs mois sur un ter­ri­toire qui m’a vu naître, je vais conti­nuer à sillon­ner nos dif­fé­rents can­tons pour écou­ter vos dif­fi­cul­tés, vos as­pi­ra­tions pour en être un porte-parole efficace, non pas gui­dée par une idéo­lo­gie mais par du bon sens…».

• « Une ex­pé­rience certes, mais et le bi­lan ? »

Ce­ci dit, Bar­bra Ne­to pré­cise que «le na­tio­nal » re­joint «le lo­cal» et «les en­jeux sont im­por­tants pour nos ter­ri­toires : la dé­ser­ti­fi­ca­tion mé­di­cale, le désen­cla­ve­ment, etc., il y a tant à faire en ce qui concerne la ru­ra­li­té qu’à Pa­ris on ne voit que de trop loin ! Certes, j’ar­rive avec ma jeu­nesse mais j’ai aus­si une ex­pé­rience d’élue de ter­rain et puis je connais bien les ar­canes de l’As­sem­blée na­tio­nale (as­sis­tance par­le­men­taire d’un dé­pu­té) ce­la pour dire en toute mo­des­tie que la jeu­nesse n’est pas for­cé­ment manque d’ex­pé­rience !».

Bien sûr, la can­di­date évo­que­ra la grippe aviaire : «C’est toute une économie qui en pâ­ti, il faut ai­der la fi­lière et nous sommes contre les me­su­rettes ! Il faut pé­ren­ni­ser des so­lu­tions qu’il faut trou­ver en­semble : pro­fes­sion­nels, ad­mi­nis­tra­tions, etc.».

Bref, on l’au­ra com­pris, Bar­ba­ra Ne­to compte bien faire en­tendre sa dif­fé­rence, ses atouts au ser­vice de la cir­cons­crip­tion, mais pas «vendre du rêve» car dit-elle «et après ? Les pro­blèmes de­meurent, s’am­pli­fient…».

En ce dé­but d’an­née, si elle n’ou­blie pas d’adres­ser ses voeux aux ger­sois, elle sou­haite que «2017 soit aus­si l’an­née de l’al­ter­nance pour nos pays et nos ter­ri­toires : nous avons be­soin d’une politique qui soit dic­tée par le bon sens».

D’ores et dé­jà, pour les ac­cros, Bar­ba­ra Ne­to est «en ligne» (sur in­ter­net : www.bar­ba­ra­noot.fr sur fa­ce­book, twi­ter et Ins­ta­gram), donc pas de sou­ci pour suivre son ac­tua­li­té, sans ou­blier bien sûr, les co­lonnes du Pe­tit Jour­nal qui, comme pour tous, lui sont ou­vertes.

Pas de temps à perdre pour l’équipe de cam­pagne : « Nous sommes prêts ! ».

Bar­ba­ra Ne­to et son sup­pléant Serge Cet­to­lo : ils por­te­ront les cou­leurs pour «Les Ré­pu­bli­cains»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.