Chan­ge­ment à la tête de la CGT/San­té

Le Petit Journal - L'hebdo local du Gers - - ACTUALITÉS - AL

Le 23 jan­vier 2017 s’est te­nu le Congrès de l’Union syn­di­cale Dé­par­te­men­tale de la San­té CGT du Gers. Ce­lui-ci in­ter­vient dans un mo­ment ou dans un contexte d’épi­dé­mie de grippe sai­son­nière, l’en­semble des hos­pi­ta­liers dé­ploient toute leur éner­gie pour prendre en charge et soi­gner, toutes celles et ceux qui se pré­sentent dans les ser­vices d’ur­gence. Les mis­sions de l’hô­pi­tal pu­blic se sont par­ti­cu­liè­re­ment dé­gra­dées en rai­son des plans d’économie et un ONDAM qui ne ré­pondent pas aux be­soins de san­té de la po­pu­la­tion et qui ont pour con­sé­quence une pé­nu­rie de per­son­nels hos­pi­ta­liers, de mé­de­cins, de lits et par­fois de ma­té­riel. C’est le ré­sul­tat d’une politique de ré­duc­tion du fi­nan­ce­ment de la Sé­cu­ri­té So­ciale me­née de­puis plu­sieurs an­nées par les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs qui en­traîne fer­me­tures de lits et ré­duc­tion de l’offre de soins sur le ter­ri­toire.

Ce congrès fut l’oc­ca­sion de faire le point sur l’état mo­ral des sa­la­riés de la san­té et de l’ac­tion so­ciale ger­soise. Tous sont una­nimes pour crier le mal être des per­son­nels soi­gnants. La mar­chan­di­sa­tion par des po­li­tiques de san­té, ou seule est dé­sor­mais re­cher­chée la ren­ta­bi­li­té, en­gendre une vio­lence psy­chique au bord de la rup­ture et dé­grade consi­dé­ra­ble­ment la prise en charge des pa­tients.

Le rap­port d’ac­ti­vi­té très riche du man­dat a at­tes­té du dy­na­misme de l’Union Syn­di­cale Dé­par­te­men­tale San­té et Ac­tion So­ciale. Que ce soit dans la prise en charge de leurs re­ven­di­ca­tions, du sou­tien dans les ac­tions, la CGT san­té du Gers n’a pas connu de pé­riode de baisse d’ac­ti­vi­té du­rant ces trois der­nières an­nées. Son ren­for­ce­ment conti­nu en terme de syn­di­ca­li­sa­tion et de luttes ga­gnantes, en est la preuve. Les congres­sistes après avoir lon­gue­ment dé­bat­tu, ont ré­af­fir­mé l’im­por­tance d’avoir un syn­di­cat fort et com­ba­tif à l’écoute des sa­la­riés. Il a été dé­ci­dé de ne rien lâ­cher aux mains de la fi­nance car­nas­sière en étant ré­so­lu­ment en re­con­quête, que ce soit pour amé­lio­rer les condi­tions de tra­vail, pour aug­men­ter les sa­laires, mais sur­tout pour re­dé­fi­nir la prise en charge dans le res­pect et la di­gni­té de tous, c’est le mo­tif en fi­li­grane des dé­bats qui ont été me­nés. Après les 3 ans et de­mi de man­dat d’An­gèle Lé­ger, c’est Christophe Bu­ko­vec qui prend la 1ère res­pon­sa­bi­li­té de l’USDS/32. Ce chan­ge­ment est une pas­sa­tion de té­moin lo­gique. Le bi­nôme efficace, bien connu des sa­la­riés San­té et Ac­tion So­ciale du Gers, a échan­gé ami­ca­le­ment les postes de nu­mé­ro un et deux. En con­sé­quence, rien ne vien­dra frei­ner la progression et l’im­pli­ca­tion des 2 ca­ma­rades dans leur rôle mo­teur de la CGT et des luttes san­té vic­to­rieuse du Gers.

Christophe Bu­ko­vec suc­cède à An­gèle Lé­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.