La grogne agri­cole… en marche !

Le Petit Journal - L'hebdo local du Gers - - LA UNE -

L’agri­cul­ture bio­lo­gique re­pré­sente le seul es­poir de sor­tir d’un sys­tème agro-in­dus­triel qui dé­grade les sols, ré­pand par­tout des pes­ti­cides au mé­pris de la san­té des agri­cul­teurs eux­mêmes, des ri­ve­rains et des consom­ma­teurs, pol­lue les ri­vières, les nappes phréa­tiques et les cap­tages d’eau po­tables et fait s’ef­fon­drer la bio­di­ver­si­té de ma­nière mas­sive sur les terres culti­vées avec des in­trants chi­miques. Pour­tant, le mi­nistre de l’Agri­cul­ture, Sté­phane Tra­vert, dé­cide de ne pré­voir au­cun bud­get spé­ci­fique pour les aides à l’agri­cul­ture bio­lo­gique dans les 3 pro­chaines an­nées, ce que dé­nonce d’ailleurs vi­gou­reu­se­ment la Fé­dé­ra­tion Na­tio­nale d’ Agri­cul­ture Bio­lo­gique (FNAB).

Alors que les aides à l’agri­cul­ture bio­lo­gique seule né­ces­si­taient à mi­ni­ma le trans­fert de 3 % du 1er pi­lier vers le 2nd pi­lier de la PAC* afin de fi­nan­cer les nou­velles de­mandes de conver­sion et de main­tien des ex­ploi­ta­tions en bio jus­qu’en 2020, un trans­fert de 4,2% a été opé­ré du 1er pi­lier vers le 2nd pi­lier qui en­globe tout à la fois les MAEC (me­sures agro-en­vi­ron­ne­men­tales et cli­ma­tiques), les ICHN (in­dem­ni­tés com­pen­sa­toires des han­di­caps na­tu­rels) et les aides à la bio. Un mé­lange des genres qui si­gni­fie que pra­ti­que­ment au­cune conver­sion en bio­lo­gie ne se­ra fi­nan­ciè­re­ment pos­sible. Dans le même temps, le Gou­ver­ne­ment af­fiche à tra­vers les États Gé­né­raux de l’Ali­men­ta­tion (EGA) l’am­bi­tion d’en­ga­ger la tran­si­tion éco­lo­gique de l’agri­cul­ture française. La dé­ci­sion du mi­nistre de l’agri­cul­ture est en contra­dic­tion to­tale avec ces belles pa­roles et du même coup, ces EGA perdent toute leur cré­di­bi­li­té sur ce point.

Il semble bien que le mi­nistre a, comme d’ha­bi­tude et comme ses pré­dé­ces­seurs, cé­dé aux pres­sions de la FNSEA et des gros cé­réa­liers, ceux-là même qui ont conduit sys­té­ma­ti­que­ment l’agri­cul­ture dans l’im­passe ac­tuelle, mais qui veulent gar­der le contrôle et le bé­né­fice de l’es­sen­tiel des sub­ven­tions eu­ro­péennes.

Les ci­toyens ne cessent de plé­bis­ci­ter les ali­ments « bio » et leurs at­tentes sont très fortes concer­nant une agri­cul­ture res­pec­tueuse de l’en­vi­ron­ne­ment. Cette dé­ci­sion se­ra donc lourde de consé­quences par­fai­te­ment re­gret­tables, no­tam­ment elle dé­cou­ra­ge­ra nombre de pay­sans qui sou­haitent se conver­tir à l’agri­cul­ture bio­lo­gique.

Pour FNE Mi­di-Py­ré­nées, il n’y au­ra pas d’ave­nir cré­dible pour le monde agri­cole sans le dé­ve­lop­pe­ment de l’agri­cul­ture bio­lo­gique. Note :

- Le 1er pi­lier de la PAC porte sur le sou­tien des mar­chés et des prix agri­coles ;

- Le 2e pi­lier porte sur le dé­ve­lop­pe­ment ru­ral. Il est cen­tré sur l’amé­lio­ra­tion de la com­pé­ti­ti­vi­té de l’agri­cul­ture et de sa mul­ti­fonc­tion­na­li­té, la pro­mo­tion de la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment en agri­cul­ture et la par­ti­ci­pa­tion au dé­ve­lop­pe­ment des ter­ri­toires ru­raux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.