R. Mé­nard veut re­nou­vel­le­ment et al­liances à droite

Le Petit Journal - L'hebdo local du Gers - - DÉPARTEMENT -

Ro­bert Mé­nard, maire de Bé­ziers élu en 2014 avec le sou­tien du Front na­tio­nal, plaide pour le re­nou­vel­le­ment des têtes, dont éven­tuel­le­ment celle de Ma­rine Le Pen, et des al­liances à droite, dans une contri­bu­tion au dé­bat sur la “re­fon­da­tion” du par­ti d’ex­trême droite. Dans cette “Lettre ou­verte à mes amis du Front na­tio­nal” dif­fu­sée mar­di soir par Le Fi­ga­ro, M. Mé­nard de­mande “sur­tout” au FN de se rendre “plus fré­quen­table” au­près de la droite “clas­sique” et de “ne pas mettre tous les res­pon­sables des Ré­pu­bli­cains dans le même pa­nier”. Après un dé­bat de se­cond tour “ca­la­mi­teux” face à Em­ma­nuel Ma­cron, M. Mé­nard s’in­ter­roge aus­si ou­ver­te­ment sur un su­jet se­lon lui “ta­bou”: “si Ma­rine Le Pen a su sor­tir le FN de l’at­ti­tude uni­que­ment pro­tes­ta­taire où le can­ton­nait son père, est-elle au­jourd’hui en po­si­tion de le por­ter au pou­voir ?” “Les pas de danse es­quis­sés le soir de la dé­faite alors que des mil­lions de Fran­çais por­taient le deuil d’un score hu­mi­liant res­te­ront pour long­temps dans ma mé­moire”, lâche-t-il, fai­sant ré­fé­rence à la soi­rée de se­cond tour de Ma­rine Le Pen dans un res­tau­rant du bois de Vin­cennes. Pour l’an­cien pa­tron de Re­por­ters sans Fron­tières, il faut “s’ap­puyer sur une jeune gé­né­ra­tion de mi­li­tants aguer­ris dans les rangs de la Ma­nif pour tous” et “s’ins­pi­rer du tra­vail de ces élus lo­caux - sou­vent di­vers droite- qui se col­tinent le réel”. En­fin, il faut “en fi­nir avec cette vieille chi­mère d’une al­liance pos­sible avec les sou­ve­rai­nistes de gauche, une ligne in­car­née au­jourd’hui par Flo­rian Phi­lip­pot, ma­ni­fes­te­ment plus sou­cieux de son ave­nir que de ce­lui de son par­ti”, dé­clare-t-il. M. Mé­nard dé­plore en­fin que Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen, dont il était un fervent par­ti­san mais qui est dé­sor­mais en re­trait tem­po­raire de la vie po­li­tique, se soit “mise el­le­même hors course, nous lâ­chant au pire des mo­ments”. Le FN va sou­mettre un ques­tion­naire “com­plet” à ses adhé­rents en sep­tembre. Un congrès est pré­vu dé­but 2018.

Ro­bert Mé­nard

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.