La 2 x 2 voies : pour 2 030 !...

Le Petit Journal - L'hebdo local du Gers - - LA UNE -

La séance de la Com­mis­sion per­ma­nente du Conseil départemental qui s’est dé­rou­lée ven­dre­di der­nier, n’a pas man­qué de pro­cu­rer quelques dé­cep­tions… - La 2x2 voies (Auch-Tou­louse) pour 2030 ! « Mais com­ment conti­nuer les tra­vaux quand il n’y a plus de cré­dit ? » in­ter­roge Philippe Martin. Et pour­tant que d’en­vo­lées ly­riques sous de pré­cé­dents quin­quen­nats (Pré­si­dents de Conseil gé­né­ral ou Départemental, Sé­na­teurs, dé­pu­tés, Maires...) avec des dates ar­rê­tées… - Le contour­ne­ment

d’Auch (RN 21) ? Là aus­si Philippe Martin s’in­ter­roge, cour­tois mais ferme : « Que veut dire ce cour­rier de Mme la Mi­nistre des trans­ports qui sou­haite me­ner une en­quête sur son op­por­tu­ni­té… Mais qu’elle vienne elle-même un ma­tin sur la Place d’Oie pour se rendre compte... C’est le seul chef-lieu en Oc­ci­ta­nie à être tra­ver­sé par des poid­slourds !… 20 ans que l’on at­tend une so­lu­tion et (NdLR : un peu go­gue­nard) je ne sais pas si les 20 pro­chaines an­nées de ma pré­si­dence la ver­ront... ». - Cô­té routes, dé­par­te­men­tales cette fois le Pré­sident Martin se di­ra fa­vo­rable à en­vi­sa­ger (« même si la pro­cé­dure est longue et com­plexe ») le dé­clas­se­ment des dé­par­te­men­tales 931 et 934 pour ré­duire les nui­sances cau­sées par les poid­slourds sur ces iti­né­raires. Une ma­nière de ras­su­rer l’as­so­cia­tion « Gas­cogne sans ca­mions » et qui at­ti­re­ra un com­men­taire d’un Xa­vier Bal­len­ghein (groupe « Unis Pour le Gers ») dé­pi­té : « Qu’il nous faille dé­clas­ser une route pour es­pé­rer amé­lio­rer une si­tua­tion dit bien com­bien nous res­tons re­je­tés dans notre ru­ra­li­té ». Les col­lèges : - d’abord in­quié­tude réelle

pour ce­lui de Ca­zau­bon avec une fer­me­ture en­vi­sa­gée por manque d’ef­fec­tifs. « Unis Pour le Gers » groupe d’op­po­si­tion avec les Conseillers dé­par­te­men­taux di­rec­te­ment concer­nés, Isa­belle

Tin­ta­né et Vincent Goua­nelle de­man­dait une mo­bi­li­sa­tion de tous, alors que Ch­ris­tophe Ter­rain ra­jou­tait: « ce­la a payé pour Ai­gnan !». - des noms de femmes pour

4 éta­blis­se­ments : Après ceux de « Louise Michel » et de « Fran­çoise Hé­ri­tier » (à L’Is­leJour­dain), Philippe Martin an­non­çait que ce­lui pren­drait ce­lui de « Col­lège Are­tha Frank­lin » ; ce­lui de Masseube se­rait en at­tente d’une dé­ci­sion pour « Col­lège Simone Veil » un 5e est éga­le­ment en­vi­sa­gé pour ce­lui d’Ai­gnan. - Autre dos­sier, ce­lui des

pom­piers et de la Di­rec­tive eu­ro­péenne du temps de tra­vail (DETT) qui im­pose un dé­lai pour les in­ter­ven­tions et qui amè­ne­ra des ex­pli­ca­tions de Ber­nard Gendre (éga­le­ment Pré­sident du CASDIS/32) : « la DETT condui­rait à pla­fon­ner de ma­nière cu­mu­lée le tra­vail du sa­la­rié et son ac­ti­vi­té de sa­peur-pom­pier vo­lon­taire (SPV) à 48 H » avec les aber­ra­tions in­duites compte te­nu du fait que leurs in­ter­ven­tions consistent à sau­ver des vies. Un voeu de sou­tien aux sa­peurs-pom­piers de France était vo­té à l’una­ni­mi­té.

Une séance donc qui montre comme une las­si­tude des élus dé­par­te­men­taux face à des contraintes tou­jours plus in­com­pré­hen­sibles…

Ce n’était a prio­ri pas la ren­trée pour tous…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.