Une dis­cri­mi­na­tion qui n’a pas de nom

Le Petit Journal - L'hebdo local du Gers - - LE POINT FORT - Alain Pa­ga

De ma­nière gé­né­rale, ceux qui en sont vic­times sont consi­dé­rées comme moins dy­na­miques, moins in­tel­li­gents, plus faibles parce qu’in­ca­pables de se maî­tri­ser, d’avoir une ac­ti­vi­té phy­sique. Et res­pon­sables de leur état. Cette dis­cri­mi­na­tion va jus­qu’à un cer­tain dé­ni de fait puis­qu’elle ne porte pas de nom. Et lors­qu’elle a pour consé­quence un har­cè­le­ment, un re­jet, une dis­qua­li­fi­ca­tion à l’em­ploi, on trou­ve­ra un autre pré­texte. Il s’agit de ceux qui dé­rangent par leur phy­sique : les obèses. En 2019 le Pe­tit Ro­bert met­tra fin à cet ou­bli en ré­per­to­riant le mot «gros­so­pho­bie» qui n’est pas en­core, à ce jour, va­li­dé par l’Aca­dé­mie fran­çaise. Il s’agit de "l’op­pres­sion spé­ci­fique aux per­sonnes en sur­poids. In­jures, mo­que­ries, hu­mi­lia­tions, har­cè­le­ment qui se ren­contrent dans tous les do­maines de la vie quo­ti­dienne ». Re­gards agres­sifs, dif­fi­cul­tés amou­reuses, es­pace pu­blic et trans­ports en com­mun mal adap­tés ou im­pra­ti­cables, dif­fi­cul­té à l’em­bauche, obli­ga­tion, au­des­sus d’une cer­taine taille de por­ter des vê­te­ments «sac à pa­tates» si l’on n’a pas les moyens de s’ha­biller sur me­sure.

Dans le ré­seau du col­lec­tif Gras Po­li­tique on parle aus­si de la gros­so­pho­bie mé­di­cale. Re­marques déso­bli­geantes, dif­fi­cul­tés à pas­ser des exa­mens, ca­rence de ma­té­riel mé­di­cal adap­té, tables mé­di­cales trop pe­tites ou trop fra­giles, etc. Les vic­times sont sou­te­nues et en­ga­gées à se défendre. Un mé­de­cin a l’obli­ga­tion de re­ce­voir et de soi­gner tous les pa­tients. C’est la loi. Ar­ticle L.1110-2 de la loi du 4 mars 202 re­la­tive aux droits des ma­lades.

A notre époque et dans notre so­cié­té où le pa­raître l’em­porte sur l’in­tel­li­gence et le res­pect des dif­fé­rences, soyons at­ten­tifs à cor­ri­ger nos ré­ac­tions spon­ta­nées, fruits d’un condi­tion­ne­ment mas­sif et per­ma­nent. Ap­pre­nons à dé­pas­ser les ap­pa­rences. Ac­cep­tons ce­lui qui est dif­fé­rent afin qu’à son tour il nous ac­cepte tel que nous sommes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.