Res­pec­ter les an­ciens

Le point fort.

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - Actualités -

La pu­bli­ci­té s’in­té­resse de plus en plus aux se­niors. Bien-être, san­té, loi­sirs, tous leurs centres d’in­té­rêts sont ex­ploi­tés. Et on les re­pré­sente, certes avec des che­veux blancs, mais af­fi­chant un sou­rire avec toutes leurs dents, très peu de rides et le plus sou­vent en train de sau­ter comme des cabris. Pour res­sem­bler à cette image de rêve, il suf­fit d’in­gur­gi­ter telle pi­lule mi­racle ou d’uti­li­ser telle tech­nique in­faillible. La plu­part des ma­ga­zines fé­mi­nins ex­hortent leurs lec­trices à re­trou­ver la sil­houette de leurs vingt ans, à s’ha­biller comme leur pe­tite fille et à re­nouer avec des dé­si­rs d’ado.

Ce monde ma­té­ria­liste qui est le nôtre, où le seul cri­tère de va­leur est l’ar­gent, pro­met une jeunesse éter­nelle et une im­mor­ta­li­té, ac­ces­sibles à condi­tion d’y mettre le prix. Où sont pas­sées les ré­fé­rences de sa­gesse et d’ex­pé­rience liées à l’âge, le res­pect et la consi­dé­ra­tion avec les­quels on sol­li­ci­tait l’avis des aî­nés ? Le meilleur, l’ex­cellent une fois re­trai­té ne compte plus que pour du beurre et chaque gé­né­ra­tion doit tout ré­ap­prendre, alors que des sa­voir-faire éla­bo­rés au cours des siècles tombent dans l’ou­bli. No­tam­ment chez les ar­ti­sans. A la cam­pagne, par exemple, un ma­çon qui était aus­si le plus sou­vent pay­san, connais­sait d’ins­tinct et par trans­mis­sion les lois de l’har­mo­nie. Et s’il créait l’ou­ver­ture d’une porte ou d’une fe­nêtre, c’était exac­te­ment à la bonne place, sur le bon mur, orien­té dans la bonne di­rec­tion. De grands pans des en­sei­gne­ments trans­mis par les an­ciens sont au­jourd’hui ir­ré­mé­dia­ble­ment per­dus. Ne pour­rions nous pas sau­ver ce qui peut en­core l’être ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.