« Il ne fait pas trop de doute que la Ré­gion res­te­ra à gauche»

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - Politique -

mie et emploi, so­li­da­ri­tés et cultures, et le dé­ve­lop­pe­ment du­rable. Mais une forte de­mande ci­toyenne a émer­gé, celle de l’éthique et d’un be­soin de faire de la po­li­tique au­tre­ment. Nous l’avons tra­duite par une « charte éthique et dé­mo­cra­tique », en 5 cha­pitres et 43 ar­ticles. J’in­vite vos lec­teurs et vos lec­trices à lire cette charte avant d’al­ler vo­ter et à se de­man­der si fi­na­le­ment, nous ne sommes pas dans le vrai.

Car ce ras­sem­ble­ment – le plus large de France – est un es­poir, un es­poir pour notre Ré­gion et même au-de­là, car il re­pré­sente une al­ter­na­tive à la po­li­tique me­née par les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs, de droite comme de gauche, et un an­ti­dote au Front Na­tio­nal.

S’il ne fait pas trop de doute que la Ré­gion res­te­ra à gauche le 13 dé­cembre pro­chain, les élec­trices et élec­teurs doivent, lors du pre­mier tour le 6 dé­cembre, choi­sir la gauche qu’ils pré­fèrent. » LPJ : « Que pen­sez-vous de ce nou­veau dé­cou­page ter­ri­to­rial, et de la fu­sion po­li­tique et ad­mi­nis­tra­tive de ces deux Ré­gions ? »

Gé­rard ONES­TA :« J’ai été très im­pli­qué dans la ré­forme ter­ri­to­riale et j’ai même pro­duit un do­cu­ment de 28 pages pour pré­sen­ter notre vi­sion de la ré­forme. S’il fal­lait re­mettre à plat le mil­le­feuille ter­ri­to­rial, la méthode a été ca­tas­tro­phique et le ré­sul­tat in­di­gent. Il y a eu confu­sion entre des ré­gions plus fortes et des ré­gions plus grandes.

De notre cô­té, nous sou­hai­tons une or­ga­ni­sa­tion au­tour de deux as­sem­blées : une as­sem­blée ci­toyenne et une as­sem­blée ter­ri­to­riale. La pre- mière com­po­sée de per­sonnes élues au suf­frage uni­ver­sel di­rect se­lon leurs cou­leurs po­li­tiques et leurs pro­jets, celle donc qui se­ra is­sue des élec­tions de dé­cembre. Et une se­conde chambre, qu’il fau­dra créer, et qui se­ra com­po­sée de re­pré­sen­tants des ter­ri­toires. Je note au pas­sage que cette dis­po­si­tion est de na­ture à ne pas op­po­ser Tou­louse et Mont­pel­lier. Re­fu­sons la com­pé­ti­tion entre ter­ri­toires et fa­vo­ri­sons la so­li­da­ri­té et la co­opé­ra­tion. Nos deux belles ca­pi­tales doivent rayon­ner et non tout ab­sor­ber. » LPJ : « Avec la trans­for­ma­tion des Conseils Gé­né­raux en Conseils Dé­par­te­men­taux, les can­tons ru­raux ont per­du des élus au bé­né­fice des zones plus peu­plées. Que pen­sez-vous de cette ten­dance à l'Hy­per-Mé­tro­po­li­sa­tion, et no­tam­ment ce­lui de l'exé­cu­tif dé­par­te­men­tal ?

Gé­rard ONES­TA : « Vous pour­riez poin­ter - en plus de ce­la - un mode de scru­tin ab­surde qui donne à un seul par­ti qui re­pré­sente un quart des voix la qua­si-to­ta­li­té des sièges ! Mais pour re­ve­nir à votre ques­tion… oui, cette évo­lu­tion est pré­oc­cu­pante et nous de­vons y por­ter une ré­ponse glo­bale. Et pas seule­ment pour ce qui re­lève de la re­pré­sen­ta­tion po­li­tique. Plus im­por­tant en­core, c’est le main­tien des ser­vices pu­blics, les écoles, les postes, les per­cep­tions, les trans­ports… ce sont ces fer­me­tures et ces aban­dons qui fa­vo­risent le vote ex­trême que nous com­bat­tons. Il faut donc re­fon­der la po­li­tique et ses pra­tiques, ré­or­ga­ni­ser les ter­ri­toires, et as­su­rer le main­tien des ser­vices pu­blics par­tout dans la ru­ra­li­té. » LPJ : « Au soir du di­manche 13 dé­cembre 2015, si vous ga­gnez la Mé­ga-Ré­gion Mi­di-Py­ré­nées Lan­gue­docRous­sillon, quelle se­ra, une fois élu Pré­sident par la nou­velle As­sem­blée de ce nou­veau Con­seil Ré­gio­nal, votre pre­mière dé­ci­sion ? »

Gé­rard ONES­TA : « Je crée­rai les condi­tions d’un tra­vail en com­mun, où tous les élus, y com­pris de l’op­po­si­tion, au­ront toute leur place. La tra­gé­die qui nous se­coue de­puis le 13 no­vembre nous confirme cette exi­gence : tou­jours re­cher­cher l’in­té­rêt gé­né­ral, dans le res­pect des va­leurs de la Ré­pu­blique, no­tam­ment la laï­ci­té et les égards dus aux mi­no­ri­tés, ain­si que dans le res­pect des grandes dé­cla­ra­tions uni­ver­selles des Droits Hu­mains.

Je fe­rai adop­ter sans dé­lai par l’As­sem­blée une « Charte de la par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne » re­grou­pant l’en­semble des droits et des moyens ou­verts aux ci­toyen-ne-s pour per­mettre leur im­pli­ca­tion per­ma­nente dans l’éla­bo­ra­tion et l’éva­lua­tion de la po­li­tique ré­gio­nale.

Nous met­trons en ap­pli­ca­tion notre charte éthique, ce qui n’est pas une vague pro­messe : ce­la consti­tue­ra à chaque ins­tant de notre man­dat élec­tif un en­ga­ge­ment to­tal de cha­cun-e d’entre nous.»

Gé­rard Ones­ta se­ra ce mar­di soir en réunion pu­blique à Mon­tau­ban (20h30 - Salle des fêtes de St-Mar­tial)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.