L’union pour le sa­voir-faire…

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - La Une -

Le pré­sident de l’USF sou­ligne le rôle de la FDAC qui se charge de fé­dé­rer les as­so­cia­tions de com­mer­çants du lot, de les re­pré­sen­ter au­près de la CCI, de dé­fendre leurs in­té­rêts et per­met l’échange d’idées face aux dif­fi­cul­tés ren­con­trées.

Ven­dre­di 20 no­vembre, les re­pré­sen­tants de l’as­so­cia­tion « l’Union du Sa­voir Faire » ont in­vi­tés leurs adhé­rents et sym­pa­thi­sants à un mo­ment convi­vial dans les murs de la salle des fêtes de Pes­ca­doires, en pré­sence de Serge Bla­di­nières, conseiller gé­né­ral, de Mé­la­nie Gar­dou char­gée de mis­sion à la FDP et de J-Pierre Ver­mande, dé­lé­gué dé­par­te­men­tal ad­joint de la FDP. Sur fond d’in­for­ma­tion et de re­mise de prix suite à un ti­rage au sort or­ga­ni­sé à la CCI par la FDAC, Phi­lippe Ala­del, pré­sident de l’UFS a re­mer­cié les adhé­rents et tous ceux qui font vivre l’ar­ti­sa­nat lo­cal par le biais de l’as­so­cia­tion. Par­mi les membres de l’USF, 6 d’entre eux ont ga­gné cha­cun un bon d’achat d’une va­leur de 30 € à va­loir au­près des en­tre­prises adhé­rentes. Pour P.Ala­del, ce fut éga­le­ment l’oc­ca­sion d’évo­quer la FDAC (fé­dé­ra­tion dé­par­te­men­tale des as­so­cia­tions de com­mer­çants) ain­si que la FDP (fon­da­tion du pa­tri­moine). Après la par­tie in­for­ma­tive de la soi­rée, l’as­sem­blée a été conviée à un apé­ri­tif, avant de se réunir main dans la main pour ob­ser­ver une mi­nute de si­lence suite aux évènements qui marquent l’ac­tua­li­té. Cette réunion s’est clô­tu­rée par un re­pas convi­vial. DE­FENSE DES INTERETS ET DEFISCALISATION…

Le pré­sident de l’USF sou­ligne le rôle de la FDAC qui se charge de fé­dé­rer les as­so­cia­tions de com­mer­çants du lot, de les re­pré­sen­ter au­près de la CCI, de dé­fendre leurs in­té­rêts et per­met l’échange d’idées face aux dif­fi­cul­tés ren­con­trées. Dans le Lot, elle dis­pose d’un bud­get de fonc­tion­ne­ment d’en­vi­ron 50 000€ (pro­ve­nant de la CCI, du con­seil gé­né­ral et des banques lo­cales). P.Ala­del a sou­hai­té com­mu­ni­quer sur le rôle de la FDP dont l’ob­jec­tif est de pré­ser­ver le pa­tri- moine ru­ral qui n’est pas pro­té­gé par l’état, en met­tant l’ac­cent sur la trans­mis­sion du sa­voir faire, no­tam­ment grâce à son la­bel qui per­met à un pro­prié­taire pri­vé, dé­ten­teur d’un bien im­mo­bi­lier, de dé­fis­ca­li­ser. Pour ce­la plu­sieurs condi­tions sont de­man­dées : 1) L’in­té­rêt pa­tri­mo­nial du bâ­tisse après avis des bâ­ti­ments de France 2) La qua­li­té du pro­jet de res­tau­ra­tion 3) La vi­si­bi­li­té de l’es­sen­tiel de l’im­meuble de­puis la voie pu­blique 4) L’ob­ten­tion d’une sub­ven­tion d’au moins 1% des tra­vaux la­bel­li­sés (dans le Lot, le con­seil gé­né­ral qui est par­te­naire de la fon­da­tion est en me­sure de l’oc­troyer, si­non il faut faire ap­pel au mé­cé­nat pri­vé). Avec ce la­bel, les pro­prié­taires peuvent dé­duire de leur re­ve­nu glo­bal 50% du mon­tant TTC des tra­vaux de res­tau­ra­tion ou 100% mais ils doivent ob­te­nir 20% de sub­ven­tions pu­bliques et de la FDP. S’il s’agit d’une lo­ca­tion, la dé­duc­tion au­ra lieu sur le fon­cier à hau­teur de 100% du mon­tant TTC des tra­vaux avec re­port du dé­fi­cit éven- tuel sur le re­ve­nu glo­bal sans ap­pli­ca­tion du seuil de 10 700€, du­rant les 5 ans de va­li­di­té du la­bel. Dans le Lot, en 2015, 12 la­bels ont été oc­troyés pour un mon­tant to­tal de 480 000€ de tra­vaux éli­gibles.

Sur fond d’in­form­tion et de re­mise de prix...

Main dans la main pour la mi­nute de si­lence...

Phi­lippe Ala­del re­met les bons d’achats

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.