Amé­na­ge­ments, po­pu­la­tions gi­bier : quelle ou­ver­ture di­manche ?

Dès di­manche, les chas­seurs de pe­tit gi­bier se­ront au le­ver du jour en

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - LA UNE -

Des mil­liers de chas­seurs se lè­ve­ront tôt di­manche avec leurs chiens ou se­ront prêts à lon­ger les haies, seuls, au ha­sard d’une belle ren­contre, en quête de belles sen­sa­tions, de belles images, de bonnes odeurs of­fertes par les bois, les friches, les vignes. L’ou­ver­ture de la chasse dans le Lot comme en France est un ren­dez-vous sou­vent in­con­tour­nable dans la vie d’un homme comme à pré­sent de beau­coup plus de femmes que nous ima­gi­nons. Dans ce dos­sier, la fé­dé­ra­tion des chas­seurs fait le point sur ses tra­vaux et ses par­te­na­riats, fai­sant aus­si par­ta­ger ses échos re­mon­tés du ter­rain.

Du gi­bier aux ac­tions et une in­quié­tude éco­lo­gique

An­dré MANIE, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion des chas­seurs du Lot en ce dé­but de sai­son fait le point sur le tra­vail ef­fec­tué par ses ser­vice et les chas­seurs à l’aube d’une ou­ver­ture qui s’an­nonce pleine d’es­poirs : « Sur le dé­par­te­ment et en règle gé­né­rale, les po­pu­la­tions de gi­biers se­ront cette an­née au ren­dez-vous de l’ou­ver­ture. Le lièvre conti­nue sa pro­gres­sion, le la­pin est soit ab­sent, soit très pré­sent au point d’oc­ca­sion­ner des dé­gâts aux cultures et la re­pro­duc­tion de la per­drix rouge est une des meilleures de­puis quelques an­nées sur le Quercy Blanc. Col­vert et pa­lombe se portent bien, les cailles ont souf­fert comme chaque an­née des dé­chau­mages après mois­son, mais cer­taines se sont ré­fu­giées dans les lu­zer­nières. En grand gi­bier, che­vreuil, cerf et san­glier, les po­pu­la­tions sont en bonnes den­si­tés. Il s’agi­ra une nou­velle fois de bien gé­rer ces es­pèces pour veiller à main­te­nir l’équi­libre agro-syl­vo-cy­né­gé­tique. En terme de chan­tiers et d’ac­tions, la Fé­dé­ra­tion s’est en­ga­gée dans le sou­tien des struc­tures de chasse. 171000 eu­ros de sub­ven­tions leur ont été al­louées lors de la sai­son 2016/2017 (40% sur les pro­grammes pe­tits gi­biers et amé­na­ge­ments des ter­ri­toires – cou­verts fau­nis­tiques, points d’eau et cultures pré­ven­tion des dé­gâts de grands gi­biers) et cet ef­fort se­ra re­con­duit. Nous al­lons pour­suivre notre ré­flexion sur la ré­cu­pé­ra­tion des dé­chets de ve­nai­son et en­ga­geons la ré­vi­sion du sché­ma dé­par­te­men­tal de ges­tion cy­né­gé­tique qui ar­rive à échéance en sep­tembre 2018. Nous al­lons éga­le­ment en­ga­ger des tra­vaux sur le siège de la Fé­dé­ra­tion à Ca­hors, le mettre aux normes pour fa­ci­li­ter l’ac­cès aux per­sonnes à mo­bi­li­té ré­duite, ain­si qu’amé­na­ger le rez de chaus­sée en y po­si­tion­nant l’ac­cueil et le ser­vice ad­mi­nis­tra­tif. En­fin, deux mots sur une ca­tas­trophe éco­lo­gique : la py­rale du buis : Le dé­par­te­ment du Lot sans buis, c’est in­ima­gi­nable et pour­tant. Dans un proche ave­nir ce se­ra le cas. Tout se­ra grillé par la vo­ra­ci­té d’un in­secte asia­tique. L’im­pact se­ra im­por­tant sur les pay­sages, sur les ha­bi­ta­tions et leurs abords (haies de buis, va­leur lo­ca­tive..), sur la faune sau­vage (san­glier, cerf, bé­casse, pas­se­reaux..), et sur­tout sur la sé­cu­ri­té (in­cen­dies, ébou­le­ments des fa­laises..). Plus de la moi­tié des dé­par­te­ments Fran­çais sont at­teints par ce fléau, ar­ri­vé en Al­sace en 2008, via l’Al­le­magne. Nos buis, plus que cen­te­naires, en­ra­ci­nés dans nos ro­chers et fa­laises meurent dans l’in­dif­fé­rence des pou­voirs pu­blics. Comment de­puis 2008 n’a t-on pas pu me­su­rer les consé­quences de ce fléau ? L’im­pact sur l ‘éco­no­mie lo­cale ? et cher­cher des so­lu­tions à grande échelle ! Je sou­haite à toutes et à tous une bonne sai­son cy­né­gé­tique »

Le point sur la si­tua­tion des gi­biers : bonne an­née pour lièvre

Lièvre : Une bonne re­pro­duc­tion a été ob­ser­vée avec de nom­breux le­vrauts vus lors des tra­vaux agri­coles cet été. Ou­ver­ture de la chasse re­tar­dée au 17 sep­tembre.

La­pin : Evo­lu­tion très hé­té­ro­gène sur le dé­par­te­ment. Le nombre de noyaux de po­pu­la­tion à den­si­té moyenne est à forte pro­gresse.

Fai­san : Peu de po­pu­la­tions

na­tu­relles. Ou­ver­ture de la chasse au 10 sep­tembre

Per­drix rouge : Ob­ser­va­tions de belles com­pa­gnies (8 à 12 oi­seaux) mais peu à nom­breuses se­lon les ter­ri­toires. La se­maine de forte cha­leur cou­plée à une ab­sence de ro­sée ma­ti­nale a sû­re­ment eu un im­pact né­faste sur les pous­sins. Chasse 6 di­manches à comp­ter du 01 oc­tobre

Caille : Pré­sente sur­tout sur le sud du dé­par­te­ment dans les zones cé­réa­lières. La pré­sence de lu­zerne per­met­tra de conser­ver quelques oi­seaux pour l’ou­ver­ture. Ou­ver­ture de la chasse le 26 août, tous les jours.

Tour­te­relle des bois : Ou­ver­ture de la chasse le 26 août, tous les jours, avec poste fixe ma­té­ria­li­sé de la main de l’homme et à plus de 300m de tout bâ­ti­ment

Pi­geon ra­mier : Ca­pi­tal re­pro­duc­teur de plus en plus im­por­tant sur le dé­par­te­ment avec grosse réus­site des pre­mières ni­chées. Gi­bier d’ou­ver­ture, avec des vols de 10 à 50 oi­seaux ob­ser­vés. Ou­ver­ture de la chasse le 10 sep­tembre tous les jours

Ca­nard col­vert : Bonne pré­sence sur­tout sur les lacs col­li­naires et les pe­tits ruis­seaux.

Che­vreuil : Quo­ta dé­par­te­men­tal at­tri­bué fixé à 10139 ani­maux, avec une pres­sion de chasse ac­crue dans les sec­teurs à pro­duc­tion fo­res­tière et zones vi­ti­coles

Cerf : Du 10 sep­tembre au 31 oc­tobre, chasse uni­que­ment à l’approche ou à l’af­fût. Du 01 no­vembre au 28 fé­vrier, chasse en bat­tue, à l’approche ou à l’af­fût

San­glier : La vigilance s’im­pose tou­jours dans cer­tains sec­teurs. Le plan de ges­tion, pré­voyant des me­sures adap­tées (clas­se­ment nui­sible, chasse in­di­vi­duelle d’été sur au­to­ri­sa­tion DDT, tir de nuit..) y est tou­jours en vi­gueur. De­puis le 15 août, la chasse est ou­verte (tir in­di­vi­duel et bat­tue), les sa­me­dis, di­manches, lun­dis, mer­cre­dis et jours fé­riés

Quercy Blanc et Basse Val­lée du Lot Un pro­gramme « pe­tits gi­biers » sur 3 ans

La Fé­dé­ra­tion des Chas­seurs est maître d’ou­vrage de deux pro­grammes d’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire, APIFAUNE (en­ga­gé de­puis fin 2015) sur le Quercy Blanc et CORRIBIOR (en­ga­gé de­puis avril 2016) sur la Basse Val­lée du Lot. Le prin­ci­pal ob­jec­tif de ces pro­grammes est de contrac­tua­li­ser avec des pro­prié­taires - agri­cul­teurs mai­ries, afin de mettre en place sur le ter­ri­toire des ac­tions d’amé­na­ge­ments (cou­verts vé­gé­taux, plan­ta­tion de haies, res­tau­ra­tion de points d’eau..) fa­vo­rables à la bio­di­ver­si­té, aux pe­tits gi­biers (sé­den­taires et mi­gra­teurs) et aux pol­li­ni­sa­teurs sau­vages et do­mes­tiques (abeilles), en com­plé­ment des ac­tions dé­jà réa­li­sées par les chas­seurs. Afin de va­lo­ri­ser ces amé­na­ge­ments lo­caux, un Plan de Ges­tion des pe­tits gi­biers a été pro­po­sé. Une en­ve­loppe de 60000€ (20000€/an sur 3 ans) est pré­vue. Les sub­ven­tions se­ront oc­troyés à des ter­ri­toires de pro­jet cor­res­pon­dant à des en­ti­tés de ges­tion qui ap­pliquent un ca­hier des charges spé­ci­fique à l’es­pèce (ter­ri­toires clô­tu­rés ex­clus) En 2016/2017, sur les 79 struc­tures/as­so­cia­tions de chasse du sec­teur Quercy Blanc - Basse Val­lée du Lot, 43 ont si­gné un plan de ges­tion (54%) et 32 ont in­ves­ti (mon­tant glo­bal de sub­ven­tions fé­dé­rales ver­sées : 44423 eu­ros). Ce sont ces der­nières qui bé­né­fi­cient de l’en­ve­loppe fi­nan­cière spé­ci­fique consa­crée à ce pro­jet. Des in­ves­tis­se­ments consé­quents ont été réa­li­sés dans les cou­verts fau­nis­tiques et dans le ma­té­riel de pié­geage. « Nous es­pé­rons tous que ces ef­forts et moyens hu­mains consen­tis portent leurs fruits et per­mettent de re­trou­ver de bonnes po­pu­la­tions de pe­tits gi­biers. Des sui­vis ont été en­ga­gés sur cer­taines com­munes avec l’aide des chas­seurs afin d’es­sayer de me­su­rer l’im­pact de ces in­ves­tis­se­ments » pré­cise Eric PUJOL, co­or­di­na­teur de ce pro­gramme à la Fé­dé­ra­tion des chas­seurs.

L’équipe du Sud Ouest (Lu­cie 2e en par­tant de la droite et Vir­gi­nie 5e)

An­dré Ma­nié se ré­jouit des ré­sul­tats ob­te­nus sur le ter­rain mais s’in­quiète des dé­gâts cau­sés par la py­rale du buis

Ber­nard DAUTREY (à gauche) Pré­sident de l’as­so­cia­tion de chasse et Ré­my FOUR­NIE pré­pa­rant leur dos­sier

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.