De Cha­rybde en Scyl­la

Le Petit Journal - L'hebdo local du Lot - - LE POINT FORT -

Ré­sul­tat d’une longue tra­hi­son d’abus de confiance, d’un mar­ke­ting de les­sive et d’une sur­di­té des es­prits, fait qu’au­jourd’hui nous sommes di­ri­gés par “le Bal des Dé­bu­tantes et la Star Aca­dé­mie” cor­na­qués par le syn­di­cat de la fi­nance. En­thou­sias­mante pers­pec­tive. L’en­tou­rage, le style et le dis­cours de Ma­cron, notre nou­veau “sa­la­rié en ccd”, change de forme mais le fond reste le même pour la rai­son que les mêmes causes (néo­li­bé­ra­lisme) conduisent aux mêmes ef­fets (sou­hai­tés) l’hy­per­ca­pi­ta­lisme. D’un co­té la dé­ré­gle­men­ta­tion, la dé­cons­truc­tion des ser­vices pu­blics, l’af­fai­blis­se­ment des pro­tec­tions so­ciales, l’ap­pau­vris­se­ment des gens de con­di­tion mo­deste (sup­pres­sion des APL, hausse de la CSG ...) de l’autre co­té le ren­for­ce­ment des si­tua­tions ac­quises et des pri­vi­lèges (sup­pres­sion de l’ISF), du pou­voir mor­ti­fère de l’ar­gent roi et des scan­dales fis­caux, com­mer­ciaux et éco­lo­giques. Les res­tric­tions qu’il in­flige au Pays touchent es­sen­tiel­le­ment les pe­tits fonc­tion­naires, les classes moyennes, les ou­vriers, les chô­meurs, les jeunes gens, les re­trai­tés... Au to­tal la ma­jo­ri­té d’entre nous, qui al­lons souf­frir 5 ans, sans es­pé­rance ni pers­pec­tive. Par contre “Ju­pi­ter et sa caste” se con­si­dé­rant très au des­sus du Peuple ne s’ap­pliquent pas à eux mêmes, à leur en­tou­rage et au gou­ver­ne­ment ce qu’ils lui im­posent. En ef­fet, ni les sé­na­teurs, ni les hauts fonc­tion­naires, ni les mi­nistres, ni Ma­cron, ne di­mi­nuent leur train de vie, par­ti­cipent aux ef­forts, mettent la main au por­te­feuille et montrent l’exemple. D’ailleurs, dès le pre­mier jour de son contrat, Ma­cron et sa garde rap­pro­chée mènent grand train, pro­fitent des frais de bouche, des ors et des fastes de la Ré­pu­blique, voyagent à tra­vers le monde, re­çoivent et ban­quètent, causent “au som­met” et pa­raissent. Des condi­tions de vie oi­sives, somp­tuaires et exor­bi­tantes qui ont conduit en son temps Louis XVI et ses cour­ti­sans à l’écha­faud. Rap­pe­lons-nous. “Ce­lui qui est ci­toyen d’un mau­vais gou­ver­ne­ment n’a pas de chance”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.