Les élus lo­caux ont ren­con­tré le nou­veau rec­teur

Da­niel Au­ver­lot a pré­sen­té la feuille de route du mi­nistre et ré­pon­du à de nom­breuses ques­tions

Le Populaire du Centre (Creuse) - - La Une - So­phie Eme­ry so­phie.eme­ry@cen­tre­france.com

Le rec­teur de l’aca­dé­mie de Li­moges, Da­niel Au­ver­lot, était hier en Creuse pour faire le point avec les élus lo­caux, en pré­fec­ture. L’oc­ca­sion pour ces der­niers d’ob­te­nir des ré­ponses à leurs nom­breuses ques­tions. Les cré­dits al­loués pour la mise en place des temps d’ac­ti­vi­tés pé­ri­sco­laires vont-ils être pé­ren­ni­sés ? Ques­tion po­sée par Phi­lippe Bayol, maire de Saint-Vau­ry. Je n’ai pas en­core d’élé­ment d’in­for­ma­tion. Cette ques­tion rentre dans le cadre de la loi de fi­nance et je ne sais pas en­core ce qu’il y a de­dans. Il faut rap­pe­ler que le fonds d’amor­çage a été créé pour trois ans. On ar­rive au bout de ces trois ans. La ques­tion qui va se po­ser, c’est l’ave­nir de ce fonds, mais je n’ai pas de ré­ponse à don­ner à ce stade, c’est pré­ma­tu­ré. On a pen­sé à tout le monde sauf aux en­fants. Cinq ma­ti­nées de classe sont pré­co­ni­sées, et là on est dans une si­tua­tion où tout le monde se­ra à quatre jours. Gué­ret pour­suit sur quatre jours et de­mi contre l’avis des pa­rents et des en­sei­gne­ments. Mais on s’est en­ga­gés. On de­vra re­ve­nir à quatre jours l’an­née pro­chaine, sous la pres­sion. Et pen­dant ce temps-là, l’école pri­vée a vu ses ef­fec­tifs aug­men­ter sur ce cri­tère uni­que­ment… Mi­chel Ver­gnier, maire de Gué­ret. Le sta­tut du pri­vé ne per­met­tait pas d’im­po­ser un rythme. J’ai bien conscience de vos dif­fi­cul­tés. La ques­tion, c’est un équi­libre to­tal de l’an­née sco­laire. Une grande confé­rence sur le temps et l’es­pace de l’en­fant se­ra or­ga­ni­sée à l’au­tomne. Pre­nons l’exemple des va­cances de Noël et de Pâques : il n’y au­ra que cinq se­maines de classe entre dé­cembre et fé­vrier, donc le troi­sième tri­mestre va être ex­trê­me­ment long pour les en­fants. Ce dés­équi­libre n’est pas seu­le­ment la consé­quence d’un dé­sir de l’Édu­ca­tion Na­tio­nale, il im­plique d’autres ac­teurs. Le mi­nistre sou­haite tran­quille­ment ou­vrir ce chan­tier très im­por­tant. Vous avez dit « peu im­porte le rythme, l’es­sen­tiel est de faire réus­sir les élèves ». Donc vous tour­nez le dos aux ex­per­tises des chro­no­bio­lo­gistes. Mi­chel Moine, maire d’Au­bus­son. Avant d’être rec­teur, j’étais sous­di­rec­teur de l’éva­lua­tion et de la per­for­mance. On s’est aper­çus qu’avec les quatre jours et de­mi, il y avait toute une sé­rie de ca­té­go­ries dif­fé­rentes, entre ceux qui ne tra­vaillaient pas le ven­dre­di après­mi­di, d’autres qui ne tra­vaillaient pas deux après­mi­di par se­maine… Cette en­quête n’a pas été pu­bliée, mais elle mon­trait que les dif­fé­rences de ré­sul­tats étaient peu si­gni­fi­ca­tives. Quel en­sei­gne­ment pour les en­fants du Ca­da (centre d’ac­cueil de de­man­deurs d’asile). Jean-Fran­çois Mu­guay, maire de La Sou­ter­raine. Il faut ai­der les al­lo­phones à ap­prendre le fran­çais. Je ne sou­haite pas de classes pour en­fants al­lo­phones, si­non ça pour­rait de­ve­nir un ghet­to. Je sou­haite qu’ils soient in­té­grés dans les classes et pris un cer­tain mo­ment en charge par un maître qui passe d’école en école. C’est un sys­tème qui existe et qu’on va conti­nuer à ap­pli­quer. Nous n’avons tou­jours pas de Da­sen à l’ap­proche de la ren­trée… Et quel ave­nir pour le pro­to­cole sco­laire ? Jean-Jacques Lo­zach, sé­na­teur de la Creuse. Mme Ni­quet a par­ti­cu­liè­re­ment bien fait son tra­vail. Elle n’a pas été mé­na­gée. Ça a été dur pour elle. Elle en est tom­bée ma­lade. Elle va mieux, pour au­tant elle ne re­vien­dra pas en Creuse, le mi­nis­tère va lui trou­ver une af­fec­ta­tion dans un autre dé­par­te­ment, et le re­cru­te­ment d’un Da­sen pour la Creuse se fe­ra dans les pro­chaines se­maines. Sur les conven­tions ru­ra­li­tés, le mi­nistre sait tout l’in­té­rêt et tout ce que ça a ap­por­té de bien. Il ré­flé­chit à une nou­velle forme de conven­tion ru­ra­li­té pour les écoles. Mais il est trop tôt pour en par­ler. L’an­née der­nière, il y a eu de nom­breux pro­blèmes de rem­pla­ce­ments. J’ap­pelle à votre vi­gi­lance. Mi­chel Ver­gnier. Il fal­lait ré­abon­der les rem­pla­ce­ments en fer­mant des classes là où il n’y avait pas beau­coup d’élèves. Les ten­sions qui ont été sus­ci­tées ont fait que la Da­sen n’a pas pu al­ler jus­qu’au bout. Mais le rem­pla­ce­ment a été ré­abon­dé de ma­nière si­gni­fi­ca­tive pour cette ren­trée.

PHO­TO BRU­NO BARLIER

REN­CONTRE. Le nou­veau rec­teur d’aca­dé­mie, Da­niel Au­ver­lot, a ré­pon­du aux ques­tions de nom­breux élus creu­sois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.