La droite creu­soise se donne (en­fin) une nou­velle di­rec­tion

Le Populaire du Centre (Creuse) - - La Une -

La droite creu­soise a re­trou­vé sa tête. Et même deux : Jé­ré­mie Sau­ty di­rige dé­sor­mais les Ré­pu­bli­cains et Franck Fou­lon l’as­so­cia­tion Vivre la Creuse… et ils ont un plan.

Lcompte, c’est le pro­jet po­li­tique, on est prêt à re­ce­voir tout le monde, à tout écou­ter. Après, il faut un pro­gramme qui au­ra en­ten­du tous les cou­rants et un lea­der na­tu­rel pour le por­ter ». Au point que la droite creu­soise en­tend ré­sis­ter à tout, même aux di­vi­sions qui pour­raient ap­pa­raître au na­tio­nal. « Le tout est de res­ter uni ici », dé­fend Jé­ré­mie Sau­ty. Éric Don­zé a droite creu­soise re­lève la tête après le mael­ström ma­cro­nien. Et même deux têtes : suite à la pan­ta­lon­nade pa­ri­sienne qui avait don­né, puis re­pris, l’investiture lé­gis­la­tive à Laurent Daul­ny, dé­but 2017, le maire de Dun avait fi­ni par dé­mis­sion­ner de la di­rec­tion des Ré­pu­bli­cains. L’union creu­soise plus forte que le reste La Creuse, une terre de mis­sion avec un plan de re­con­quête ins­pi­ré du… camp d’en face : « Dans les an­nées 1980, rap­pelle Jé­ré­mie Sau­ty, le PS avait ins­tal­lé des mi­li­tants dans les can­tons, les com­munes, ils se sont fait élire et ont tis­sé une toile sur toute la Creuse. D’où ces com­munes de droite avec des maires de gauche, comme Vi­daillat ». Cy­ril Vic­tor s’ins­pire même de plus à gauche en­core en par­lant de « cel­lules » à créer par­tout en Creuse. Avec un ob­jec­tif clair : re­con­qué­rir les mai­ries en 2020 (ou 2021), les Com­com dans la fou­lée, les sé­na­to­riales en­suite et gar­der le Dé­par­te­ment en­fin. Et le tout au­tour d’un pro­gramme lo­cal et ru­ral à écrire entre Creu­sois : « Le meilleur moyen d’adhé­rer à un pro­jet, c’est de le ré­di­ger soi­même », an­nonce Jé­ré­mie Sau­ty. Droite et centre droit ont be­soin l’une de l’autre en Creuse QUAR­TÉ DE TÊTES. Cy­ril Vic­tor, le “ré­gio­nal” ; Jé­ré­mie Sau­ty “Mon­sieur 42 %” ; Franck Fou­lon, le “co­gneur” du Dé­par­te­ment et An­toine La­vé­drine “la carte jeune”. PHOTO : BRU­NO BARLIER not fol­lies” de Cres­sat, le ban­quet po­li­tique que pré­si­dait l’an­cien dé­pu­té (et tou­jours maire de Cres­sat), Jean Au­clair. LR et VLC avec deux mis­sions : au parti de re­mo­bi­li­ser les mi­li­tants, de re­gar­nir et ra­jeu­nir les rangs. À l’as­so­cia­tion de ras­sem­bler ceux qui ne sont pas en­core prêts – ou ne veulent plus ou pas en­core – s’en­car­ter. Le parti, aus­si, pour ceux qui sont fran­che­ment à droite ; VLC pour les sen­si­bi­li­tés plus au centre. « Soyons clairs, droite et centre droit ont be­soin en Creuse les “Jeunes pop”… alors que l’UMP est morte de­puis belle lu­rette. En­fin, Cy­ril Vic­tor est l’élu ré­gio­nal creu­sois, le seul. Et l’an­cien bras droit de Jean Au­clair, l’ex­dé­pu­té et pa­tron de la droite dé­sor­mais re­trai­té. L’ul­time ré­fé­rence d’ailleurs car la nou­velle droite veut tour­ner la page “Jean­not”, sans peur et sans re­proche : « Jean­not était si vi­ru­lent à lui tout seul qu’on avait per­du l’ha­bi­tude de l’être », dit gen­ti­ment Jé­ré­mie Sau­ty. Vi­ru­lent, par­fois même au dé­tri­ment de son camp l’une de l’autre en Creuse, c’est comme ça qu’on a re­pris le Con­seil dé­par­te­men­tal à la gauche », es­time Franck Fou­lon qui est, dans l’as­sem­blée dé­par­te­men­tale, le “co­gneur” de la ma­jo­ri­té comme on dit dans les équipes de ho­ckey. comme le rap­pelle à mots à peine cou­verts Franck Fou­lon : « Si on avait été plus in­tel­li­gent, on au­rait dé­jà un sé­na­teur ». Ré­fé­rence à la ba­garre Au­clairde Fro­ment en 2014 qui avait gran­de­ment per­mis au PS de conser­ver ses deux sièges. Tour­ner la page Au­clair, mais aus­si la page Fillon, Sar­ko, Jup­pé… bref, de “l’an­cien monde” comme on dit ailleurs. De toute ma­nière, les LR Creu­sois ne veulent plus se dé­fi­nir par rap­port à un té­nor na­tio­nal. Wauquiez ? Pé­cresse ? D’autres ? « Ce qui De­puis, le parti était étê­té, jus­qu’à la se­maine der­nière et une réu­nion des mi­li­tants à Ahun – rassemblant 150 per­sonnes – qui ont dé­si­gné non pas un, mais deux chefs : Jé­ré­mie Sau­ty est dé­sor­mais se­cré­taire dé­par­te­men­tal des LR, Cy­ril Vic­tor se­ra son ad­joint. Quant à Franck Fou­lon, il a été élu pré­sident de l’as­so­cia­tion Vivre la Creuse (VLC) réunis­sant les sym­pa­thi­sants et sur­tout connue des Creu­sois pour avoir or­ga­ni­sé des an­nées du­rant les “Jean­ Après « Jean­not » Jé­ré­mie Sau­ty est la carte jeune qui fut la sur­prise des lé­gis­la­tives en dé­cro­chant 42 % au se­cond tour. An­toine La­vé­drine, lui, est la carte “en­core plus jeune” char­gée de re­le­ver le dé­fi gé­né­ra­tion­nel de ce qui s’ap­pe­lait en­core

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.