La baisse des em­plois ai­dés frappe de plein fouet

Le Populaire du Centre (Creuse) - - La Une -

Des sports vont-ils dis­pa­raître en Creuse ? Quel se­ra l’im­pact éco­no­mique et dé­mo­gra­phique de cette di­mi­nu­tion bru­tale des pos­si­bi­li­tés de dé­bu­ter une car­rière dans ce dé­par­te­ment ?

Lti­ve­ment ap­pa­raître comme une bouée de sau­ve­tage pour les as­so­cia­tions. À condi­tion que le « vo­lon­ta­riat » ne se trans­forme pas en « tra­vail dis­si­mu­lé » ins­ti­tu­tion­na­li­sé. Faible in­dem­ni­té et faible protection so­ciale des « vo­lon­taires ». Ju­lien Ra­pe­gno ju­lien.ra­pe­gno@cen­tre­france.com e coup de sabre gou­ver­ne­men­tal dans les em­plois ai­dés pour­rait faire dis­pa­raître l’escrime du pa­nel des pra­tiques spor­tives pro­po­sées aux pe­tits creu­sois. Le jour­nal a in­ter­viewé le seul ani­ma­teur spor­tif du co­mi­té dé­par­te­men­tal d’escrime et dont le contrat n’a pas été re­con­duit à la ren­trée. Au Co­mi­té dé­par­te­men­tal olym­pique et spor­tif (CDOS), Sé­bas­tien La­vaud ne voit pas d’autres dis­ci­plines à faible ef­fec­tif di­rec­te­ment menacées de dis­pa­ri­tion en Creuse, mais ne mi­ni­mise pas l’in­quié­tude de tout le mi­lieu spor­tif : « le gros en­jeu ce sont les em­plois as­so­cia­tifs ré­gio­naux (lire­ci contre). On s’at­tend à une grosse crise en 2020 et on ob­serve dé­jà qu’à chaque échéance de contrat, les aides ne sont pas renou­ Pas de spon­so­ring pour s’au­to­fi­nan­cer Pour Bru­no Tho­mas, la fin pro­gram­mée des em­plois ai­dés si­gni­fie aus­si la « fin des pos­si­bi­li­tés, no­tam­ment pour les as­so­cia­tions cultu­relles, d’ex­pé­ri­men­ter, de tes­ter une ac­ti­vi­té ». En Creuse, nul ne le cache, ces em­plois ai­dés sont souvent l’une des seules pistes d’em­bauche pour un jeune qui veut res­ter sur le ter­ri­toire : « Le pe­tit fré­mis­se­ment éco­no­mique que l’on ob­serve au ni­veau na­tio­nal of­fri­ra peut­être plus d’op­por­tu­ni­tés dans le pri­vé pour des jeunes qui vivent dans des sec­teurs dy­na­miques, mais pas ici. Et ce n’est pas en Creuse non plus que les as­so­cia­tions vont pou­voir s’au­to­fi­nan­cer grâce au spon­so­ring des en­tre­prises », ana­lyse Bru­no Tho­mas. Le Monde AS­SO­CIA­TIONS CULTU­RELLES. Pour­ront-elles en­core tes­ter de nou­veaux pro­jets ? MA­THIEU TIJERAS Son di­rec­teur, Bru­no Tho­mas, si­gnale une prise de po­si­tion na­tio­nale ferme du mou­ve­ment as­so­cia­tif : « il dé­nonce l’in­ci­ta­tion faite aux pré­fets de re­cou­rir au ser­vice ci­vique pour com­pen­ser la di­mi­nu­tion des em­plois ai­dés ». Le ser­vice ci­vique peut ef­fec­ peut être as­su­ré de fa­çon au­to­nome par des postes d’insertion et a for­tio­ri par des vo­lon­taires en ser­vice ci­vique. Autre poids lourd creu­sois du sec­teur as­so­cia­tif, la FOL (Fé­dé­ra­tion des oeuvres laïques) est sur la même lon­gueur d’onde. ve­lées ». Or, l’os­sa­ture du sport creu­sois re­pose en par­tie sur ces em­plois ai­dés par la Ré­gion : « Ce sont des em­plois qua­li­fiés avec des jeunes qui ont souvent un bre­vet d’État », sou­ligne Sé­bas­tien La­vaud. L’en­ca­dre­ment des spor­tifs ne

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.