Trois choses à sa­voir sur le cas­tor

Le Populaire du Centre (Creuse) - - Le Fait Du Jour -

1 C’est un ro­man­tique. Fi­dèle en amour et à sa fa­mille. « C’est un vrai mo­no­game, il aime vivre en couple », s’amuse Gaëlle Cau­blot, du GMLH. Et prendre soin de ses pe­tits, en gé­né­ral deux par por­tée an­nuelle. Les pe­tits res­tent deux ans avec leurs pa­rents, ce qui im­plique qu’ils vont aus­si s’oc­cu­per de leurs « pe­tits frères et soeurs ». Un vrai es­prit de fa­mille. Sa stra­té­gie, en tout cas, pour pé­ren­ni­ser l’es­pèce. 2 Il n’est pas fa­rouche. «Le cas­tor est un ani­mal pla­cide, pas hy­per fa­rouche », in­siste Gaëlle Cau­blot. La preuve : on peut en croi­ser en plein centre­ ville à Blois ou Or­léans. Peu­têtre parce qu’il n’a pas une très bonne vue (au contraire de son odo­rat, ex­cellent)… Sû­re­ment car il a très peu de pré­da­teurs. Heu­reu­se­ment car un adulte pèse aux alen­tours des 20 kg, cer­tains spé­ci­mens peuvent même at­teindre 28 kg. Et avec des dents « comme des ci­seaux à bois », mieux vaut ne pas l’aga­cer… 3 Il n’aime pas la marche à pied. Et c’est pour ce­la qu’on le connaît, pour sa ma­nie de construire des bar­rages afin de pou­voir se dé­pla­cer au maxi­mum dans l’eau. Ce qu’il n’a pas à faire en Li­mou­sin, « je n’ai en tout cas ja­mais vu de bar­rage », note Gaëlle Cau­blot. « Ici il y a en­core de belles zones de fo­rêt au­tour des ri­vières, il n’a pas à al­ler loin pour se nour­rir. »

MIGNON. Avec sa bonne bouille, le cas­tor (ici, un cas­tor amé­ri­cain avec sa queue plus large) jouit d’une bonne image.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.