Les brocantes ont le vent en poupe dans la ci­té fel­le­ti­noise

Ce bourg de bro­can­teurs et autre li­braire an­ciens, rayonne dé­sor­mais bien au­de­là de la Creuse Chaque bou­tique de bro­cante de Fel­le­tin consti­tue un monde à part, hors du temps, ani­mée par la pas­sion de ce­lui qui la fait vivre.

Le Populaire du Centre (Creuse) - - La Une -

Fel­le­tin, c’est au­jourd’hui quatre brocantes et des livres an­ciens, sans par­ler des ar­ti­sans d’art et, bien sûr, de la Res­sour­ce­rie Court­cir­cuit. La bro­cante­an­ti­qui­tés de Phi­lippe Bous­sat a fer­mé de­puis dé­jà long­temps. Le flam­beau de ce qui a été pen­dant long­temps l’unique pro­fes­sion­nel ayant pi­gnon sur rue à Fel­le­tin, est au­jourd’hui re­pris par quatre bro­can­teurs et un li­braire an­cien. De plus, à 5 km de là, deux autres brocantes at­tendent les chi­neurs à La Clide, sur la route d’Au­bus­son. Tou­jours dans le can­ton de Fel­le­tin, une autre se si­tue dans le bas du bourg de Val­lière.

1

Thier­ry Sa­got, le bro­can­teur qui aime sur­prendre. Ses deux vi­trines créent le spec­tacle tant elles offrent au re­gard des pas­sants des ob­jets et des oeuvres qui sortent de l’or­di­naire ! La bro­cante créée par Thier­ry Sa­got en 2013, du fait de son es­pace ré­duit, re­nou­velle constam­ment ses pré­sen­ta­tions. Un jour, c’est un ate­lier de peintre qui se re­trouve dans son ma­ga­sin, la se­maine sui­vante des ob­jets mi­li­taires, une autre fois des vé­los de col­lec­tion ou des mo­by­lettes. À moins que le bro­can­teur livre la mé­moire du LMB, qu’il s’ouvre à l’art pri­mi­tif, ou à un autre mo­ment aux jouets an­ciens… Thier­ry Sa­got a amé­na­gé en com­plé­ment, un ate­lier dans le­quel il compte ini­tier, dès l’au­tomne, ceux qui le sou­haitent à la ré­pa­ra­tion de lu­mi­naires. C’est un bro­can­teur aty­pique, constam­ment en mou­ve­ment.

2

Fré­dé­ric Bu­ckaen, pas­sion­né de timbres et d’oeuvres d’art. C’est le pe­tit nou­veau ! Fré­dé­ric Bul­kaen a ou­vert Phil’art­broc 23 au prin­temps der­nier. Ce Pa­ri­sien ins­tal­lé à Fel­le­tin de­puis 2016 a tou­jours en­tre­te­nu des liens avec le dé­par­te­ment. Sa bou­tique, proche de l’of­fice de tourisme dans la Grande­rue, fait le bon­heur des phi­la­té­listes (elle est unique dans le dé­par­te­ment) mais aus­si des ama­teurs d’art. Elle expose des ar­tistes comme Pierre Ma­res­cau, Lili Dreyer, Jacques Cin­quin, Claude Nou­ry et d’autres ex­té­rieurs à la ré­gion. Elle ajoute du pe­tit mo­bi­lier et des ob­jets in­so­lites. Elle se re­nou­velle ré­gu­liè­re­ment. L’im­por­tant pour ce broc fé­ru d’art, c’est de se faire connaître. 3

Mat­thieu Cou­lou­my, bro­can­teur ébé­niste. Ce Cor­ré­zien, ébé­niste de for­ma­tion, s’est ins­tal­lé en 2015 ave­nue de la gare. Il a ré­no­vé un vaste bâ­ti­ment proche de La Poste qui abrite, entre autre, sa bou­tique, MC quelques mois une grange siL’Ate­lier, spé­cia­li­sée dans le mo­tuée à deux pas de la place bi­lier in­dus­triel et vin­tage mais Cour­taud où il va ins­tal­ler son aus­si ses propres créa­tions ain­si ate­lier et sa ga­le­rie, sans doute que des ar­ticles de bro­cante. en 2019.

4

Mat­thieu Cou­lou­my af­fec­tionne Gé­rard Ver­beck, le bro­can­teur les ma­té­riaux bruts, il tra­vaille néer­lan­dais. L’installation des aus­si bien le bois que le mé­tal bro­can­teurs est re­la­ti­ve­ment ré­avec une sen­si­bi­li­té qui lui est cente. Gé­rard Ver­beck (Au plai­propre. Il a im­po­sé un style qui sir) est ar­ri­vé en 2014. Ce re­slui vaut au­jourd’hui une belle sor­tis­sant hol­lan­dais a choi­si la clien­tèle. Sa bou­tique est seuleC­reuse et un cré­neau spé­ci­fi­ment ou­verte le ven­dre­di toute que : les an­nées 1950 et 1960, la jour­née. Il ré­nove de­puis avec un faible pour les lu­mi­nai­ res et le mo­bi­lier de­si­gn. Mais, ce pas­sion­né, ce fin connais­seur, est ou­vert à tous les ob­jets de dé­co­ra­tion et aux oeuvres d’art. Sa bou­tique est connue bien au­de­là de la Creuse, ses clients viennent de loin. Ils font le dé­tour par Fel­le­tin spé­cia­le­ment pour lui et pour les créa­tions de­si­gn qu’il dé­niche in­las­sa­ble­ment. Bien sûr, sa bro­cante compte aus­si des clients lo­caux et des ré­si­dents se­con­daires. Du reste, Gé­rard Ver­beck agran­dit sa bou­tique. Il a re­pris un pre­mier pas­de­porte jux­ta­po­sé à ce­lui de ses dé­buts, puis un se­cond… De quoi lui per­mettre d’ex­po­ser ses pe­tits tré­sors, comme des lu­mi­naires si­gnés de de­si­gners, dans de bonnes condi­tions. Gé­rard, le bro­can­teur dé­bon­naire, va de l’avant, ce qui, à deux pas de la Res­sour­ce­rie, donne un sé­rieux coup de jeune au bas de la Grande­rue.

5

Gé­rald Dar­mon, pour l’amour du pa­pier. Livres an­ciens, ou­vrages de bi­blio­phi­lie, jour­naux du dé­but du XXe siècle, re­vues, cartes pos­tales, gra­vures, li­tho­gra­phies, his­toire ré­gio­nale, ro­mans du ter­roir… Au pe­tit col­lec­tion­neur, la li­brai­rie créée dans la rue prin­ci­pale par Gé­rald Dar­mon, est une af­faire de pas­sion. Cet es­prit cu­rieux, ori­gi­naire de Per­pi­gnan qui a choi­si d’ha­bi­ter à Fel­le­tin, est at­ti­ré par l’éso­té­risme et par le ré­gio­na­lisme. Le dé­but de son ac­ti­vi­té a été sti­mu­lé par l’ac­qui­si­tion du fonds Le­cante, im­pri­me­rie dis­pa­rue de Gué­ret. Ce fut une vé­ri­table au­baine pour lui et pour tous les pas­sion­nés d’his­toire qui ont ac­cou­ru. Gé­rald vend à Fel­le­tin mais il est aus­si pré­sent dans des brocantes et sur in­ter­net. Le livre, chez lui, vit et re­vit, en de­hors du temps. Avec sou­vent de belles dé­cou­vertes.

1.

3. 1. Thier­ry Sa­got s’est ins­tal­lé le pre­mier à Fel­le­tin et ne cesse de se re­nou­ve­ler. 2. Fré­dé­ric Bul­ckaen, est à la fois bro­can­teur, ga­le­riste et phi­la­té­liste. 3. Mat­thieu Cou­lou­my est bro­can­teur mais aus­si créa­teur de mo­bi­lier. 4. Gé­rard Ver­beck, d’ori­gine hol­lan­daise, agran­dit sa bou­tique et af­fec­tionne le de­si­gn. 5. Gé­rald Dar­mon s’adresse aus­si bien aux bi­blio­philes qu’aux ama­teurs de livres ré­gio­naux.

4.

2.

5.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.