L’EX­PÉ­RIENCE DU BTP

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Le Fait Du Jour -

« Chaque an­née, trois ou quatre de nos adhé­rents se sui­cident en Haute-Vienne. C’est énorme », sou­pire Jean-Paul Bar­det, le pré­sident de la fé­dé­ra­tion des mé­tiers du bâ­ti­ment en Haute-Vienne. « Voi­là pour­quoi nous avons mis en place il y a deux ans un dis­po­si­tif d’aide pour les en­tre­pre­neurs en dif­fi­cul­té, et pour être clair en par­ti­cu­lier ceux qui sont au bord du sui­cide. Nous avons d’abord éla­bo­ré une pe­tite vi­déo, que nous avons dif­fu­sé dans toutes nos réunions afin de sen­si­bi­li­ser à ce su­jet ta­bou et in­for­mer de l’exis­tence d’un nu­mé­ro d’ur­gence (0805.290.041). Nous avons confié la ligne à plu­sieurs psy­cho­logues qui se re­laient pour as­su­rer la per­ma­nence. En deux ans, il y a dé­jà eu une ving­taine d’ap­pels… Mal­heu­reu­se­ment, le coût de ce dis­po­si­tif est un peu lourd pour la fé­dé­ra­tion. C’est pour­quoi nous avons par­ti­ci­pé à cette ren­contre, car ce dis­po­si­tif pré­sente des si­mi­li­tudes avec ce­lui que nous avons mis en place. » Jean-Paul Bar­det pré­vient : « re­pé­rer un en­tre­pre­neur ou un cadre su­pé­rieur au bord du sui­cide n’est vrai­ment pas simple. Dans une grande boîte, ou même une PME, il y a des col­la­bo­ra­teurs ou des gens char­gés de veiller à la san­té de ceux qui tra­vaillent, no­tam­ment la mé­de­cine du tra­vail. Par contre, la si­tua­tion est tout autre dans les TPE, très nom­breuses dans le bâ­ti­ment. Là, l’en­tre­pre­neur est seul à di­ri­ger et se confie ra­re­ment quand il est en dif­fi­cul­té. Les proches et la fa­mille ignorent par­fois la si­tua­tion… Ce sont ces en­tre­pre­neurs-là qui sont le plus en dan­ger et qu’il est dif­fi­cile d’iden­ti­fier. Comme le di­sait Paul Va­lé­ry, “un homme seul est tou­jours en mau­vaise com­pa­gnie”… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.