Une agres­sion de pro­fes­seur com­man­di­tée

Deux élèves du ly­cée sont sus­pec­tés d’avoir in­ci­té un homme de 18 ans à frap­per leur en­sei­gnante

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - La Une - Ch­ris­tine Moutte ch­ris­tine.moutte@cen­tre­france.com

Deux élèves mi­neurs du ly­cée Dan­ton sont sus­pec­tés d’avoir com­man­di­té l’agres­sion de leur en­sei­gnante. Ils ont été pla­cés en garde à vue, ain­si que l’au­teur pré­su­mé, un jeune ma­jeur.

Ils au­raient d’abord pen­sé à ache­ter des boules puantes et ont fi­ni par pro­po­ser à une de leur connais­sance, un an­cien élève du ly­cée Dan­ton de 18 ans, de ve­nir agres­ser leur pro­fes­seur de ges­tion dans sa classe, contre de l’ar­gent (200 eu­ros). Deux élèves de 17 ans de la classe de ter­mi­nale Ges­tion et ad­mi­nis­tra­tion sont ain­si sus­pec­tés d’être les ins­ti­ga­teurs de l’agres­sion qu’a su­bie, mar­di, une pro­fes­seure en ges­tion, dans sa classe (voir nos édi­tions pré­cé­dentes). Une en­sei­gnante qui avait ap­pa­rem­ment re­pris l’un d’entre eux quelques jours avant.

Scène fil­mée

Pour réa­li­ser ce qu’ils consi­dé­raient « comme un coup d’éclat ou un défi » se­lon les pre­mières im­ pres­sions des en­quê­teurs, les ly­céens au­raient ca­ché leur ami ma­jeur dans les toi­lettes du ly­cée à la pause de mi­di et lui au­raient en­voyé un SMS au mo­ment où ils étaient en cours pour lui si­gna­ler d’in­ter­ve­nir. Ce qu’a fait ce der­nier en pé­né­trant dans la classe, vi­sage mas­qué, avant d’as­sé­ner un coup de pied à l’en­sei­gnante. Une scène fil­mée par un des mi­neurs avec son té­lé­phone por­table et qui a été dif­fu­sée au­près de tiers. Les dif­fé­rents té­moi­gnages recueillis dans le ly­cée ont per­mis à la bri­gade de sû­re­té ur­baine (BSU) de Brive, ai­dée par l’en­semble du com­mis­sa­riat, d’in­ter­pel­ler ra­pi­de­ment les trois jeunes, entre mer­cre­di soir et hier ma­tin, ain­si qu’un qua­trième, un autre élève de la classe qui au­rait été au cou­rant mais dont la garde à vue n’a pas été pro­lon­gée.

Com­pa­ru­tion im­mé­diate

Les deux mi­neurs de­vront s’ex­pli­quer au­jourd’hui de­vant le juge des en­fants, no­tam­ment pour com­pli­ci­té de vio­lence et dif­fu­sion de scènes de vio­lence. « Ce nou­veau dé­lit, ap­pe­lé hap­py slap­ping ou vi­déo lyn­chage, est très grave et son au­teur peut être condam­né à cinq ans de pri­son », pré­cise le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, Laurent Czer­nik qui conseille à toute per­sonne en pos­ses­sion de cette vi­déo de la dé­truire. Cet après­mi­di, le jeune ma­jeur doit ré­pondre de vio­lence avec cir­cons­tances ag­gra­vantes de­vant le tri­bu­nal de Brive lors d’une com­pa­ru­tion im­mé­diate. Au­cun des trois n’a de condam­na­tion à son ac­tif.

PHO­TO : PAS­CAL PERROUIN

LY­CÉE DAN­TON. L’agres­sion de l’en­sei­gnante au­rait été com­man­di­tée par deux de ses élèves.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.