Hom­mage à l’in­tel­li­gence de la main

Deux jours pour dé­cou­vrir le pa­tri­moine bâ­ti, mais aus­si le pa­tri­moine vi­vant

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Haute-Vienne - Syl­vain Com­père syl­vain.com­pere@cen­tre­france.com

Il n’y au­rait pas de pa­tri­moine sans les mains qui l’ont fa­çon­né. L’Ate­lier du vi­trail illustre le lien qui existe entre l’homme, le sa­voir-faire et l’oeuvre.

Dans ce sec­teur calme de la zone Sud de Li­moges, une vo­lée de marches en bois amène au seuil de l’Ate­lier du vi­trail. Gants, blouses et masques blancs, l’am­biance est stu­dieuse. Sur une grande table, des di­zaines de pièces de verre iden­tiques at­tendent de pas­ser au four. « Un vrai tra­vail à la chaîne », sou­rit Di­dier Bayle, en re­gar­dant sa col­la­bo­ra­trice peau­fi­ner les der­niers élé­ments de la com­mande avec son pin­ceau. Une di­zaine de per­sonnes travaillent au­jourd’hui au sein de l’Ate­lier du vi­trail, co­opé­ra­tive li­mou­geaude spé­cia­li­sée dans le tra­vail du verre. La so­cié­té est créée par les ou­vriers du maître Fran­cis Chi­got, après sa mort en 1960. Rare. Même s’ils sont ha­bi­tués à tra­vailler sur des vi­traux an­ciens ou char­gés de sym­boles, ce­lui qui brille sur la grande table ré­troé­clai­rée est par­ti­cu­lier. Il est ré­cent, puis­qu’il ne date que... de 1953 ! Peu avant, Fran­cis Chi­got a re­çu la com­mande des vi­traux de l’église du nou­veau vil­lage d’Ora­dour... et ce sont donc ses hé­ri­tiers qui se chargent de re­mettre en état les fra­giles pan­neaux co­lo­rés. « C’est une oc­ca­sion rare de voir le tra­vail de près, s’en­thou­siasme Di­dier Bayle. Ils n’étaient pas en si mau­vais état que ça, par contre ils étaient très en­cras­sés, sur­tout sur la face in­terne ! » Dé­mon­tage de la struc­ture en plomb, net­toyage, rem­pla­ce­ment des pièces cas­sées, re­mon­tage,... Le tra­vail est long, mais l’équipe va en­ta­mer la der­nière des trois tranches. Sa­voir-faire. L’ate­lier du vi­trail ouvre ses portes sa­me­di ( de 9 à 12 h et de 14 à 18 h ) à l’oc­ca­sion des jour­nées du pa­tri­moine. Di­dier Bayle in­siste sur « l’importance des sa­voir­faire, sans les­quels la res­tau­ra­tion du pa­tri­moine se­rait im­pos­sible... Et ce qui est vrai pour les vi­traux l’est aus­si pour la taille de pierre ou la char­pente. » D’ailleurs les com­pa­gnons de la so­cié­té Blan­chon re­viennent ani­mer des ate­liers à l’Ate­lier du vi­trail : taille de pierre, me­nui­se­rie, char­pente et cou­ver­ture. Vi­vant. Le pa­tri­moine vi­vant est à l’hon­neur cette an­née au tra­vers de plu­sieurs ren­dez­vous dans le dé­par­te­ment. Châ­lus rend hom­mage à la so­cié­té ru­rale des deux der­niers siècles et à leur hé­ri­tage (dès au­jourd’hui et jus­qu’à di­manche à l’éco­mu­sée, de 15 à 18 heures). À SaintY­rieix­la­Perche, il se­ra pos­sible de plon­ger au coeur des car­rières de kao­lin de Mar­co­gnac, l’un des ber­ceaux de la por­ce­lai­ ne( sa­me­di de 14 à 18 heures ­ 5 € par per­sonne). À Li­moges, ce sont les dis­til­le­ries qui ouvrent les portes des la­bo­ra­toires où se concoctent leurs breu­vages (sa­me­di de 9 à 12 heures et de 14 à 18 heures). À Saint­Hi­laire­Bon­ne­val, il y au­ra une dé­mons­tra­tion du four à pain (les deux jours, de 9h30 à 18 heures). Et au Cha­lard, il se­ra même pos­sible de s’ini­tier à l’opaillage... (sa­me­di et di­manche, de 9 h à mi­di, 10 € par per­sonne).

(T. JOUHANNAUD)

Les vi­traux de l’église d’Ora­dour-sur-Glane n’avaient pas été dé­po­sés de­puis leur créa­tion par l’ate­lier de Fran­cis Chi­got, en 1953. C’est l’Ate­lier du vi­trail, co­opé­ra­tive qui a hé­ri­té du maître, qui les a res­tau­rés. ÉVÉ­NE­MENT.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.