Re­laxe et ap­pel du par­quet

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - France & Monde | Actualités -

Ja­wad Ben­daoud, lo­geur de deux dji­ha­distes des at­ten­tats du 13 no­vembre, a été relaxé hier par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris. Le par­quet a aus­si­tôt fait ap­pel.

Il lève les bras, tape ami­ca­le­ment l’épaule des g e n d a r me s p u i s e mbrasse la tête d’un de ses avo­cats : Ja­wad Ben­daoud, lo­geur de deux dji­ha­distes du 13­No­vembre, de­vait sor­tir hier soir de pri­son après sa re­laxe pro­non­cée par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris. « Tous les élé­ments consi­dé­rés comme des charges ayant jus­ti­fié le ren­voi du pré­ve­nu n’ont pas em­por­té la convic­tion du tri­bu­nal et sont in­suf­fi­sants pour dé­mon­trer la culpab i l i t é d e Ja w a d Be n ­ daoud », a dé­cla­ré la présidente Isabelle Pré­vostDes­prez, spé­cia­li­sée dans les af­faires ter­ro­ristes. Le par­quet, qui avait re­quis quatre ans de pri­son, a aus­si­tôt fait ap­pel. Ja w a d B e n d a o u d , q u i était ju­gé de­puis le 24 jan­vier pour « re­cel de mal­fai­teurs ter­ro­ristes », a tou­jours cla­mé son in­no­cence tout au long de ce pro­cès hors norme. Âgé de JA­WAD BEN­DAOUD. 31 ans il était dé­te­nu à l’iso­le­ment de­puis 27 mois. Ce ju­ge­ment conclut le p re mi e r p r o c è s e n l i e n avec les at­taques du 13 no­vembre 2015, qui ont fait 130 morts à Par is et Saint­De­nis. Un pro­cès re­ten­tis­sant avec quelque 700 par­ties ci­viles, plus de 100 avo­cats, des rires dé­clen­chés par les pro­pos d é c a l é s d e Ja w a d B e n ­ daoud, des larmes des vic­times des at­ten­tats. « On est ex­trê­me­ment émus d’avoir en­ten­du le t r i b u n a l n o u s d i re q u e Ja­wad Ben­daoud était in­no­cent », ont ré­agi ses avo­cats, Xa­vier No­gue­ras et Ma­rie­Pom­péi Cul­lin. « L a re l a x e, po u r moi , elle était at­ten­due. Ja­wad m’a convain­cu sur beau­coup d’élé­ments », a dé­cla­ré Bilal Mokono, bles­sé par un ka­mi­kaze au Stade de France et qui se dé­place en fau­teuil rou­lant. Mais des par­ties ci­viles ont ex­pri­mé leur « écoeu­re­ment » et leur « co­lère ». « Je trouve, au re­gard de son pas­sé, que la jus­tice est vraiment très clé­mente », a lan­cé Pa­tri­cia Cor­reia, dont la fille a été tuée au Ba­ta­clan. Le mi­nistre de l’Ac­tion et des Comptes pu­blics, Gé­rald Dar­ma­nin, dé­jà vi­sé par une en­quête pour viol, fait dé­sor­mais l’ob­jet d’une en­quête pour abus de fai­blesse après la plainte dé­po­sée par une femme à Pa­ris. La plai­gnante est une hab i t a n t e d e To u r c o i n g (Nord), ville dont Gé­rald Dar­ma­nin fut le maire de 2014 à 2017. Elle « a ex­pli­qué qu’elle oc­cu­pait un lo­ge­ment in­sa­lubre », se­lon l’heb­do­ma­daire « Elle a de­man­dé à être re­lo­gée et c’est à ce mo­ment­là que Gé­ra ld Dar­ma­nin lui au­rait fait des avances » à ca­rac­tère sexuel au cours des an­nées 2015 et 2016, se­lon le jour­nal. Cette nou­velle pro­cé­dure a été ou­verte au len­de­main de l’au­di­tion libre de Gé­rald Dar­ma­nin dans le cadre d’une autre en­quête, ré­ou­verte le 22 jan­vier à Pa­ris pour des ac­cu­sa­tions de viol que le mi­nistre conteste ca­té­go­ri­que­ment. Dans cette en­quête, Gé­rald Dar­ma­nin est ac­cu­sé par une femme de 46 ans, So­phie Pat­ter­son Spatz, de lui avoir fait mi­roi­ter son ap­pui politique en échange de fa­veurs sexuelles. Se­lon le jour­nal So p h i e Pa t t e r s o n Sp a t z G. DAR­MA­NIN. s’était adres­sée en 2009 à Gé­rald Dar­ma­nin, alors jeune char­gé de mis­sion au ser­vice des af­faires ju­ri­diques de l’UMP, pour ten­ter de faire an­nu­ler une condam­na­tion pro­non­cée à son en­contre en 2004 pour des faits de chan­tage et d’ap­pels mal­veillants contre un de ses an­ciens com­pa­gnons. C’est le mi­nistre lui­même qui avait ré­vé­lé mi­jan­vier avoir été vi­sé par une en­quête au prin­temps 2017. Il avait af­fir­mé avoir été l’ob­jet d’ac­cu­sa­tions « d’abus de fai­blesse, d’abus de pou­voir, voire de viol ». Il avait alors af­fir­mé avoir dé­po­sé une plainte en dé­non­cia­tion ca­lom­nieuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.