« Les Ligues de­vront se fer­mer un peu »

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Sports | Basket - Mat­thieu Marot Twit­ter : @Mat­thieuMa­rot7

Alain Bé­ral, le pré­sident de la Ligue na­tio­nale, veut ré­for­mer le cham­pion­nat de France

Avant le coup d’en­voi de la sixième édi­tion de la Lea­ders Cup, Alain Bé­ral, le pré­sident de la LNB, se confie.

Lea­ders Cup, ré­for me du cham­pion­nat et in­vi­ta­tions eu­ro­péennes : Alain Bé­ral évoque plu­sieurs su­jets chauds du basket fran­çais.

Avant le coup d’en­voi de cette sixième édi­tion de la Lea­ders Cup êtes-vous tou­jours au­tant sa­tis­fait par cette for­mule ?

Elle nous convient. On a sou­hai­té re­cen­trer la Se­maine des As sur Pa­ris. Nous avons une dé­marche mar­ke­ting très forte pour at­ti­rer les fa­milles. Notre par­te­na­riat avec Dis­ney est du ga­gnant­ga­gnant. Eux sont très contents de pro­po­ser un sporf fa­mi­lial dans leur carte et nous, on est très content que les gens aillent chez Mic­key pour voir du basket. Nos taux de rem­plis­sage sont bons et l’es­pace VIP est consi­dé­ré comme l’un des meilleurs dans le sport col­lec­tif. On ne veut pas al­ler ailleurs.

Ré­flé­chis­sez-vous à amé­lio­rer cer­taines choses ?

On ré­flé­chit à comment pou­voir dis­po­ser d’une salle plus grande, no­tam­ment pour mettre en­core plus l’ac­cent sur le son et lu­mière. Après, si les joueurs sont très bien ac­cueillis dans les hô­tels, on vou­drait amé­lio­rer les ves­tiaires.

Le vain­queur de la Lea­ders Cup pour­rait-il bé­né­fi­cier d’une qua­li­fi­ca­tion eu­ro­péenne à l’ave­nir afin de don­ner un peu plus d’en­jeu à cette com­pé­ti­tion ?

On voit mal comment une com­pé­ti­tion de mi­sai­son pour­rait of­fr ir une place en Coupe d’Eu­rope. Ce ne se­rait pas très lo­gique.

Même si aujourd’hui, les clubs peuvent bé­né­fi­cier d’in­vi­ta­tions pour par­ti­ci­per à une Coupe d’Eu­rope ?

Seule l’Eu­ro­league, un or­ga­ni­sa­teur pri­vé, dis­tri­bue des in­vi­ta­tions pour consti­tuer ses

com­pé­ti­tions. Notre po­si­tion n’est pas la même. Pour nous, seule­ment sept équipes sont of­fi­ciel­le­ment qua­li­fiées pour dis­pu­ter une Coupe d’Eu­rope parce que der­rière, ce­la pose des pro­blèmes de ca­len­drier, no­tam­ment de­puis la créa­tion des fe­nêtres in­ter­na­tio­nales. Ce­la va d’ailleurs nous obli­ger à ré­for­mer notre cham­pion­nat.

Quel se­rait, se­lon vous, le nombre idéal de clubs en ProA ?

Avec les fe­nêtres in­ter­na­tio­nales et le pas­sage de l’Eu­ro­league à 18 équipes, on ne pour­ra plus faire un cham­pion­nat avec 18 clubs. C’ est ma­thé­ma­tique. Par ailleurs, pour s’éman­ci­per des col­lec­ti­vi­tés, les clubs sont par­fois obli­gés d’in­ves­tir dans leur salle. Cer­tains le font eux­mêmes. Pour eux, le risque de des­cente spor­tive ne doit donc pas être trop éle­vé. On doit trou­ver un moyen pour que le cham­pion­nat reste ou­vert tout en pro­té­geant cer­tains clubs avec un pas­sé glo­rieux ou qui in­ves­tis sent for­te­ment dans leur struc­ture. Pour moi, les Ligues de­vront se fer­mer un peu. C’est iné­luc­table. L’idéal se­rait d’avoir un cham­pion­nat entre 12 et 16 clubs.

« On ne peut pas ag­gra­ver les choses avec l’Eu­ro­cup » Quand cette nou­velle for­mule ver­ra-t-elle le jour ?

Le code du sport nous l’in­ter­dit pour la sai­son pro­chaine. Les clubs doivent sa­voir à quelle sauce ils vont être cui­si­nés. La ré­duc­tion du nombre d’équipes pour­rait se faire la sai­son sui­vante.

Comment ré­agi­riez-vous si un ou deux clubs fran­çais ve­naient à être in­vi­tés en Eu­ro­league dès la

sai­son pro­chaine ? Notre po­si­tion est tou­jours la même qu’il y a deux ans. Ils pour­ront y al­ler même si ce­la nous po­se­ra des pro­blèmes de ca­len­drier. Si une équipe est qua­li­fiée, on se dé­brouille­ra mais deux, ce se­rait com­pli­qué. Après, on n’a pas beau­coup de r isque que ce deuxième cas n’ar­rive.

Avez-vous la même po­si­tion concer­nant les in­vi­ta­tions pour l’Eu­ro­cup ?

On ne peut pas ag­gra­ver les choses avec l’Eu­ro­cup. Jor­di Ber­to­meu (le pré­sident de l’Eu­ro­league) a in­vi­té Li­moges hors dé­lai, ce qui nous a po­sé des pro­blèmes de ca­len­drier. Si des clubs sont de nou­veau in­vi­tés en Eu­ro­cup, ils pren­dront leurs res­pon­sa­bi­li­tés. Cette an­née, con­trai­re­ment à ce qu’ avaient ditl’ Eu­ro le ague, seuls l’AS­VEL et Le­val­lois ont tou­ché de l’ar­gent (150.000 eu­ros) de la part de l’Eu­ro­cup au titre des droits té­lés mais pas Li­moges qui a été in­vi­té.

La Ligue ne sub­ven­tion­ne­ra tou­jours pas les clubs in­vi­tés en Eu­ro­cup ?

Le co­mi­té di­rec­teur a dé­ci­dé de ne pas sub­ven­tion­ner les clubs qui dis­putent l’Eu­ro­cup parce que cette com­pé­ti­tion ne res­pecte pas le ca­len­drier de la Ligue et les pé­riodes de re­pos des joueurs. C’est pour ce­la qu’on a don­né de l’ar­gent aux clubs par­ti­ci­pants à la BCL. On est ac­tuel­le­ment en train de ré­flé­chir à comment on fe­ra la sai­son pro­chaine. On ne sait pas en­core si on va conti­nuer à sub­ven­tion­ner les clubs eu­ro­péens ou si on se ba­se­ra uni­que­ment sur le clas­se­ment des équipes en cham­pion­nat. On de­vrait avoir une ré­ponse d’ici le mois d’avril.

« Si des clubs sont de nou­veau in­vi­tés en Eu­ro­cup, ils pren­dront leurs res­pon­sa­bi­li­tés »

PHO­TO THO­MAS JOUHANNAUD

PRÉ­SIDENT. Pour Alain Bé­ral, le cham­pion­nat de France de­vrait comp­ter entre 12 et 16 clubs dès la sai­son 2019-2020.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.