Ma­la­die conta­gieuse chez les che­vaux

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Limousin - Lu­cile Preux

Mal­gré l’ap­pa­rente ab­sence de cas dans la ré­gion, l’épi­dé­mie de rhi­no­pneu­mo­nie équine in­quiète. En Creuse, les or­ga­ni­sa­teurs de l’Equi­raid des Puys ont dé­ci­dé d’an­nu­ler l’évé­ne­ment.

De­puis le 15 mars, un vi­rus plu­tôt agres­sif s’at­taque aux che­vaux : la rhi­no­pneu­mo­nie équine. La ma­la­die se dé­ve­loppe sous trois formes. La plus ré­pan­due ­ la moins dan­ge­reuse ­ est la forme res­pi­ra­toire, qui pro­voque toux, fièvre et sé­cré­tions na­sales. Il existe aus­si la forme ner­veuse, mor­telle pour l’ani­mal conta­mi­né et la forme abor­tive, qui pro­voque l’avor­te­ment des ju­ments dans les der­niers moins de ges­ta­tion. Très conta­gieux, le vi­rus se pro­page par contact di­rect, ou par l’in­ter­mé­diaire de ma­té­riels, de vê­te­ments… En France, le Ré­seau d’épi­dé­mio­sur­veillance en pa­tho­lo­gie équine re­cense 25 foyers de la ma­la­die en France. Le vi­rus se rap­proche avec des cas confir­més en Cha­rentes­Ma­ri­times. Cet état DAN­GER.

de fait à convain­cu les or­ga­ni­sa­teurs de l’Equi­raid des Puys d’an­nu­ler ce concours d’en­du­rance. D’après le co­mi­té ré­gio­ nal d’équi­ta­tion, ce ras­sem­ble­ment pré­vu le 27 mai à La Sou­ter­raine est le seul à être an­nu­lé en Li­mou­sin pour l’ins­tant. « Si on avait vou­lu le main­te­nir, il au­rait fal­lu prendre des dis­po­si­tions, certes né­ces­saires pour évi­ter la pro­pa­ga­tion, mais aus­si coû­teuse », af­firme Ber­nard Des­vil­lette, pré­sident de l’Equi­raid des Puys. « Le pro­to­cole sa­ni­taire à mettre en place né­ces­site la ve­nue de vé­té­ri­naires et un deuxième site pour faire les vi­sites mé­di­cales. Il faut faire ve­nir des bé­né­voles pour faire ré­gner la dis­ci­pline au sein des ca­va­liers : cer­tains ne res­pectent pas les in­ter­dic­tions et font boire les che­vaux dans le même ba­quet. »

Les par­ti­ci­pants à l’Equi­raid ar­rivent la veille et leurs che­vaux sont ac­cueillis dans les fermes équestres des en­vi­rons, comme celle de Ber­nard Des­vil­lette. « J’ai eu des re­tours po­si­tifs sur l’an­nu­la­tion, per­sonne ne veut mettre en dan­ger les che­vaux des éle­vages, des centres équestres ou des amis. Chaque or­ga­ni­sa­teur peut dé­ci­der de te­nir ou non le ras­sem­ble­ment et la Fé­dé­ra­tion fran­çaise d’équi­ta­tion ne prend pas de dé­ci­sion ferme et c’est bien dom­mage. Il faut dire qu’elle touche 5 € par en­ga­ge­ment. Nous avions plus de 150 en­ga­gés, c’est une perte fi­nan­cière. » Comment la ma­la­die se pro­page-t-elle ? Peut-on vac­ci­ner son che­val ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.