Une fleur, un thé, un ins­tant par­ta­gé

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Limoges - Vir­gi­nie Lor­thioir À DO­MI­CILE. DANS UN SA­LON DE THÉ. EN TAXI. Les pe­tits plai­sirs de Ma­ni. In­for­ma­tions sur http://pe­tits­plai­sirs­de­ma­ni.pa­ges­per­soo­range.fr ; page facebook les pe­tits plai­sirs de Ma­ni, par mail pp­ma­ni@orange.fr

L’as­so­cia­tion Les pe­tits plai­sirs de Ma­ni pro­pose sur Limoges des bons ca­deaux à of­frir aux per­sonnes âgées pour rompre l’iso­le­ment et sur­tout faire plai­sir.

«Les per­sonnes âgées n’ont plus beau­coup de plai­sir », sou­ligne Ma­rie­Ni­cole Bonnet, pré­si­dente des Pe­tits plai­sirs de Ma­ni. Cette as­so­cia­tion, c’est son idée, son bé­bé, créée avec quelques amis, quand elle a consta­té l’iso­le­ment des seniors, par le biais de sa ma­man en fau­teuil rou­lant qui vi­vait alors seule… « Les en­fants ne sont pas tou­jours sur place, et quand ils le sont, ils n’ont pas tou­jours le temps, alors je me suis dit : que puis­je faire pour me rendre utile ? », ra­conte Ma­rie­Ni­cole. D’où la créa­tion des Pe­tits plai­sirs de Ma­ni, des bons ca­deaux à of­frir à ses proches pour leur per­mettre de pas­ser un bon mo­ment et créer du lien so­cial… Des fleurs li­vrées à do­mi­cile pour ces dames (ou des pro­duits ré­gio­naux PAR­TAGE.

pour ces mes­sieurs), un soin es­thé­tique à do­mi­cile, un bon pour un sa­lon de thé à deux per­sonnes ou en­core une ba­lade en taxi dans la ville, Ma­rie­Ni­cole a su trou­ver les par­te­naires pour pro­po­ser ces bons. « C’est un peu le sys­tème de la box, mais sur le plan lo­cal », sou­rit la jeune re­trai­tée. Elle­même a consta­té la ten­dance à se re­tran­cher chez soi une fois la vie pro­fes­sion­nelle ter­mi­née. Et elle a usé d’in­gé­nio­si­té pour oc­cu­per sa ma­man, entre fleurs of­fertes et ba­lade en voi­ture à Limoges, « des pe­tites choses pour la dis­traire, et j’ai pen­sé à en faire pro­fi­ter les autres ». Si l’as­so­cia­tion n’est pas à but lu­cra­tif mais bien créée dans l’in­ten­tion de faire plai­sir, elle est un re­lais entre les proches qui offrent un ca­deau et les en­tre­prises. Sur Limoges donc, elle a mon­té des par­te­na­riats avec Fleurs des thés, ASA Taxi, Gamm’Vert et La Douce’heure D’ali­so­nia. « Le sa­lon de thé, on n’y pense pas for­cé­ment, mais si on a un bon ca­deau, ça va obli­ger à sor­tir », argue Ma­rie­Ni­cole. Fa­ci­li­ter les re­la­tions so­ciales, avec des gens de confiance. Mise en som­meil quelque temps suite à des sou­cis Par une es­thé­ti­cienne pro­fes­sion­nelle, La Douce’heure D’ali­so­nia. 2 bois­sons chaudes et 2 gâ­teaux, à Fleurs des Thés, sa­lon de thé bio à Limoges. Ba­lade en ville dans les lieux choi­sis par le bé­né­fi­ciaire : quar­tier d’en­fance, an­cien lieu d’ha­bi­ta­tion… En­tiè­re­ment per­son­na­li­sable. Ac­ces­sible aux fau­teuils rou­lants. 1 h 30.

de san­té de sa pré­si­dente, l’as­so­cia­tion est en pleine re­nais­sance, prête à ai­der et of­frir de bons mo­ments…

SOIN ES­THÉ­TIQUE INS­TANT GOUR­MAND FL­NE­RIE CI­TA­DINE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.