Fur­me­ca peut rou­ler des mé­ca­niques

IN­DUS­TRIE L’en­tre­prise fa­brique des pièces de mi­cro­mé­ca­nique de pré­ci­sion, prin­ci­pa­le­ment pour l’aé­ro­nau­tique

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Les Mercredis De L'economie - Vir­gi­nie Mayet vir­gi­nie.mayet@cen­tre­france.com

Fur­me­ca, spé­cia­li­sée dans les pièces de mi­cro­mé­ca­nique, pour­suit sa crois­sance. Une PME creu­soise qui a un mode de fonc­tion­ne­ment un peu dif­fé­rent avec un pa­tron qui reste sa­la­rié en pa­ral­lèle et a su dé­lé­guer une grande par­tie des res­pon­sa­bi­li­tés à trois per­sonnes.

Nul be­soin d’être une grosse boîte in­dus­trielle pour in­no­ver. C’est ce que prouve Fur­me­ca qui innove dou­ble­ment. Tout d’abord parce que cette PME qui fa­brique des pièces de mi­cro­mé­ca­nique pour l’in­dus­trie n’a de cesse de re­mettre en ques­tion son ou­til de pro­duc­tion, comme le montre Franck Par­baud.

La PME mise sur la qua­li­té

Der­rière lui, une ma­chine flam­bant neuve qu’il a pu rem­pla­cer grâce à une aide de la Ré­gion. « Pe­tit à pe­tit, on re­nou­velle le parc de ma­chines qui était trop vieux. Dans notre do­maine, c’est indispensable car c’est la ré­ac­ti­vi­té qui prime. » Et la qua­li­té aus­si. « Ce qui nous sauve, ce sont les pe­tites sé­ries de pièces de qua­li­té que nous réa­li­sons. » En ef­fet, Franck ex­plique que Fur­me­ca a une ving­taine de clients fi­dèles mais exi­ geants. D’où l’im­por­tance d’amé­lio­rer l’ou­til de tra­vail. Quand il re­prend l’en­tre­prise en 2011, elle n’est pas en très bonne san­té. Les re­pre­neurs pré­cé­dents sont ar­ri­vés pen­dant la crise et n’ont pas réus­si à re­le­ver le dé­fi. Pour re­dres­ser la barre et faire face à la concur­rence, Franck Par­baud met en place un pro­gramme qua­ li­té. Le gé­rant nous en­traîne en­suite dans une pe­tite salle de contrôle qui abrite de­puis peu une mi­cro­vue. Sté­phane Large, res­pon­sable qua­li­té, ré­cu­père une pièce de la taille de la paume de la main et la place sous la loupe. « L’ap­pa­reil nous per­met de voir toutes les traces d’usi­nage. De re­pé­rer les im­pu­re­tés pour ne plus avoir de dé­fauts. Ce qui per­met de ré­duire le taux d’in­ci­dents liés à l’as­pect. » Il est même pos­sible de prendre des pho­tos pour les en­voyer aux clients. En­suite, l’in­no­va­tion est éga­le­ment dans le mode de gou­ver­nance de la PME. Le gé­rant, tou­jours sa­la­rié en pa­ral­lèle, a choi­si de dé­lé­guer ses pou­voirs à trois per­sonnes de confiance : Ma­rie Le­bour, res­pon­sable ad­mi­nis­tra­tive, Sté­phane Large, à la qua­li­té et tech­nique, et Oli­vier Tar­dy, à la pro­duc­tion. « Quand j’ai re­pris, je pen­sais ve­nir tra­vailler à plein­temps un jour mais fi­na­le­ment je me suis en­tou­rée de per­sonnes de confiance. Tout se passe bien et je n’ai pas en­vie de me sé­pa­rer de l’un d’entre eux. Je ne me prends pas de sa­laire mais c’est ma pas­sion ! ». Franck le re­con­naît, « ça n’est pas tou­jours un long fleuve tran­quille car j’avais l’ha­bi­tude de tra­vailler seul mais on y ar­rive. » Et il y ar­rive tel­le­ment bien qu’il re­cru­te­ra en­core une per­sonne cette an­née. Il au­rait bien em­bau­ché un an­cien ou­vrier de GM & S, au­jourd’hui LSI, qui est à quelques an­nées de la re­traite, mais « on m’a dit qu’il n’y avait pas d’aide. » Une re­marque qu’il a lan­cée comme un pa­vé dans la mare lors de la vi­site du pré­fet Phi­lippe Cho­pin et de Phi­lippe Ra­mon, directeur du pro­jet de re­vi­ta­li­sa­tion du bassin d’emploi de la Creuse. Ce der­nier a ten­du une oreille at­ten­tive…

PHO­TOS BRUNO BARLIER

À SA TÊTE. De gauche à droite : Sté­phane Large, res­pon­sable qua­li­té et tech­nique, Franck Par­baud, gé­rant, Oli­vier Tar­dy, res­pon­sable pro­duc­tion et Ma­rie Ler­bour, res­pon­sable ad­mi­nis­tra­tive de Fur­me­ca qui em­ploie treize per­sonnes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.