La mo­bi­li­té et la san­té de­ve­nues vi­tales

Par­mi les nom­breux dos­siers à l’ordre du jour de ce der­nier con­seil com­mu­nau­taire, fi­gu­raient l’as­so­cia­tion REM­PART et le contrat lo­cal de san­té, qui fut par­fois vi­ve­ment cri­ti­qué.

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - BELLAC - Aline Com­brouze aline.com­brouze@cen­tre­france.com

L’as­so­cia­tion REM­PART gère pour le nord de la Haute­Vienne le ser­vice de lo­ca­tions de la Pla­te­forme Mo­bi­li­té 87. Un ser­vice qui vient en aide aux per­sonnes qui sou­haitent se rendre sur leur lieu de tra­vail, de for­ma­tion ou de stage. L’as­so­cia­tion REM­PART était ins­crite à l’ordre du jour du con­seil com­mu­nau­taire de mar­di soir pour de­man­der une par­ti­ci­pa­tion fi­nan­cière de la CDC à hau­teur de 5.220 eu­ros. Une somme ju­gée né­ces­saire pour ren­for­cer le parc de vé­hi­cules, avec l’achat de deux scoo­ters et deux voi­tures.

Une somme ju­gée in­suf­fi­sante

« Force est de consta­ter que la mo­bi­li­té est un frein ma­jeur pour al­ler vers l’em­ploi dans les zones rurales. Les tran­sports col­lec­tifs, trains et bus, sont peu adap­tés pour cer­tains tra­jets et ho­raires, voire in­exis­tants. Le dis­po­si­tif tel qu’il est pro­po­sé ré­pond à toutes les si­tua­tions spé­ci­fiques, tra­jets longs, tra­vail de nuit ou en ho­raires dé­ca­lés, tra­vail avec mul­ti­em­ployeurs, et pour un pu­blic plus large », a re­con­nu en séance Jean­Mi­chel Fau­ry, vice­pré­sident en charge de l’ha­bi­tat, de la vie sco­laire et de la mo­bi­li­té au sein de la com­mu­nau­té de com­munes Haut Li­mou­sin en Marche. Pour sou­te­nir l’as­so­cia­tion REM­PART et son ou­til d’aide à la mo­bi­li­té, le con­seil com­mu­nau­taire a dé­ci­dé d’oc­troyer une sub­ven­tion de 1.320 eu­ros. Un mon­tant in­suf­fi­sant pour l’élu Na­tha­lien Cour­ty, au re­gard de l’im­por­tance de la plate­forme mo­bi­li­té pour le ter­ri­toire. Convain­cue de l’uti­li­té de ce ser­vice,

la pré­si­dente de la CDC Co­rine Hour­cade­Hatte a tou­te­fois pré­ci­sé que « les orien­ta­tions de la po­li­tique mo­bi­li­té sont en­core à dé­fi­nir » et a as­su­ré qu’une nou­velle dé­li­bé­ra­tion se tien­dra pour ré­exa­mi­ner la de­mande. Le contrat lo­cal de san­té 20182022. Le dis­po­si­tif a été pré­sen­té comme une « dé­marche contrac­tuelle, par­te­na­riale et in­ter­sec­to­rielle » cen­sée ré­pondre aux en­jeux ma­jeurs de san­té pu­blique, as­so­ciant à la fois des par­te­naires comme l’Agence ré­gio­nale de san­té, la pré­fec­ture, ou en­core les or­ga­nismes de pro­tec­tion so­ciale et les éta­blis­se­ments de san­té, les « ac­teurs du champ de la san­té et des autres po­li­tiques pu­bliques im­pac­tant fa­vo­ra­ble­ment la san­té », ain­si que les re­pré­sen­tants des usa­gers du sys­tème de san­té et des ha­bi­tants. Ce contrat a pour ob­jec­tif d’iden­ti­fier les thé­ma­tiques trans­verses à trai­ter sur l’en­semble des en­jeux, de­puis la pro­mo­tion de la san­té jus­qu’à l’aide à la ré­adap­ta­tion, en pas­sant par l’offre de soins, l’ac­com­pa­gne­ment mé­di­co­so­cial et la veille sa­ni­taire. À terme, il s’agit de pro­po­ser des par­cours de san­té adap­tés au contexte vé­cu par les ha­bi­tants du Haut Li­mou­sin. En séance, le contrat lo­cal de san­té a par­fois été vi­ve­ment cri­ti­qué, poin­tant du doigt le fait que les mé­de­cins n’ont pas été consul­tés pour l’éla­bo­ra­tion du do­cu­ment. Il a été rap­pe­lé que ce der­nier n’était qu’un « en­ca­dre­ment pour iden­ti­fier cer­taines choses, un simple point d’ap­pui » et une pre­mière dé­marche pour en­clen­cher des pre­mières pistes de tra­vail.

PLA­TE­FORME MO­BI­LI­TÉ. L’as­so­cia­tion REM­PART et son ou­til d’aide à la mo­bi­li­té ap­portent une vraie ré­ponse aux dif­fi­cul­tés de l’ac­cès à l’em­ploi sur le ter­ri­toire : la com­mu­nau­té de com­munes a ac­cor­dé mar­di soir une sub­ven­tion de 1.320 eu­ros pour...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.