Dé­mons­tra­tion de forces

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - La Une - Thi­baud De­la­fosse thi­baud.de­la­fosse@cen­tre­france.com

HAUTE-VIENNE. Deux gen­darmes ont été ac­cueillis cha­leu­reu­se­ment dans une classe de 5e du col­lège Jean­Ros­tand de Saint­Sul­pice­Lau­rière, en Haute­Vienne. Ils ont par­lé har­cè­le­ment et sé­cu­ri­té rou­tière avec les jeunes élèves. LI­MOGES. Un temps fort des Ren­contres de la sé­cu­ri­té s’est dé­rou­lé, hier, à la ca­serne Mar­ceau de Li­moges. Au pro­gramme entre autres des dé­mons­tra­tions de l’équipe cy­no­phile.

In­vi­tés à in­ter­ve­nir dans une classe de 5e, au col­lège Jean-Ros­tand de Saint-Sul­pice-Lau­rière en Hau­teVienne, deux gen­darmes ont été ac­cueillis par les élèves avec en­thou­siasme.

«On a be­soin d’eux ». Mar­tial, 12 ans, est fier de voir des gen­darmes et dans sa classe, il n’est pas le seul.

« S’ils n’avaient pas été là au mo­ment des at­ten­tats, on se­rait tous morts », pour­suit Maya, 11 ans. « Sans eux, il n’y au­rait pas de sé­cu­ri­té. »

« On est ap­pré­cié »

Sen­si­bi­li­sés aux ques­tions de har­cè­le­ment et de sé­cu­ri­té rou­tière pen­dant une heure, les en­fants sont par­ti­ci­pa­tifs. Les bras n’en fi­nissent plus de se le­ver lorsque Ni­co­las Clou­tou, ad­joint chef à Saint­Sul­pice, pose des ques­tions sur l’usage du vé­lo.

« Ils sont po­lis et se montrent in­té­res­sés », ana­lyse ce der­nier. « Ils nous posent des tas de ques­tions. Ils sont à l’écoute. À cet âge, l’au­to­ri­té de proxi­mi­té que nous re­pré­sen­tons est bien vue. »

« Un po­li­cier ou un gen­darme est plus im­por­tant qu’un cou­tu­rier. » Pour Mar­tial, la sé­cu­ri­té prime sur tout le reste. « Si la po­pu­la­tion a un pro­blème, ce sont eux qui viennent. Pas le cou­tu­rier. »

Maya par­tage le même avis que son ca­ma­rade de classe. « Ils as­surent notre sé­cu­ri­té. Le coif­feur, par exemple, ne peut pas faire ça. »

Pour la jeune fille, les forces de l’ordre sont sur­tout très utiles sur la route. « Quand je suis dans la voi­ture avec ma mère, je suis contente de voir des po­li­ciers. Grâce à eux, les gens roulent à la bonne vi­tesse, et on ne meurt pas quand on conduit. »

« Ils se­ront là pour me pro­té­ger si je me fais agres­ser », juge Mar­tial. Ce der­nier es­time que les forces de sé­cu­ri­té peuvent évi­ter des conflits. « Lors­qu’un couple se sé­pare par exemple. »

Un rôle ras­su­rant…

Que ce soit Maya ou Mar­tial, les deux élèves sont ras­su­rés de croi­ser un gen­darme. « Le fait qu’ils soient ar­més per­met de mieux dé­fendre la po­pu­la­tion », com­plète le gar­çon.

« Quand on a fait le cross du col­lège, il y avait des po­li­ciers », ra­conte Maya. « Ils étaient là pour s’as­su­rer qu’il n’y ai pas une voi­ture qui nous ren­verse. J’étais ras­su­rée de les voir. »

… ou in­ti­mi­dant

Va­len­tine, 12 ans, ne par­tage pas l’avis de ses ca­ma­rades. « Quand je croise un gen­darme, ça me fait peur. J’ai peur qu’ils m’ar­rêtent, alors que je n’ai rien fait de mal. Je m’éloigne tou­jours quand j’en vois un. »

La jeune fille, en re­vanche, est sa­tis­faite de leur pré­sence. « Ils ar­rêtent les gens et font la loi. Ils nous pro­tègent. Heu­reu­se­ment qu’ils sont là. »

Adap­ter le dis­cours

Les deux gen­darmes adaptent le dis­cours en fonc­tion de la classe dans la­quelle ils in­ter­viennent. « Nous ne leur par­lons pas de viol ni de ra­di­ca­li­sa­ tion », ex­plique Yan­nick Ala­mi­nos, chef à Am­ba­zac. « À leur âge, ils sont da­van­tage concer­nés par le har­cè­le­ment. Ce sont des choses aux­quelles ils peuvent être confron­tés. »

Vi­déos à l’ap­pui, les agents ex­pliquent aux élèves en quoi consiste le har­cè­le­ment au col­lège. Et ses consé­quences. « L’ob­jec­tif, c’est de les in­ci­ter à ré­agir », pour­suit Ni­co­las Clou­tou. « Cette pré­ven­tion per­met­tra de mo­di­fier les com­por­te­ments. La sen­si­bi­li­sa­tion sur le har­cè­le­ment au­ra plus d’im­pact à cet âge. »

« C’est im­por­tant qu’ils viennent nous voir », juge Maya. « Ils nous ex­pliquent comment faire en­core plus at­ten­tion et comment ré­agir dans cer­taines si­tua­tions. »

Des mé­tiers im­por­tants

PHO­TO : STÉ­PHANE SAZERAT

PHO­TO STÉ­PHANE SAZERAT

CASQUE. Dans les classes, à la ca­serne Mar­ceau et par­tout en Haute-Vienne, les ren­contres de la sé­cu­ri­té ont beau­coup in­té­rés­sé les ci­toyens et sur­tout les plus jeunes...

PHO­TO BRI­GITTE AZZOPARD

ÉCHANGES. Tous les ans, les gen­darmes se rendent au col­lège Jean Ros­tand.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.