Les maires de la Haute-Vienne cris­pés par la po­lé­mique sur la taxe d’ha­bi­ta­tion

Les élus de Haute­Vienne se réunis­saient sa­me­di à Li­moges pour leur as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - La Une - Bas­tien Roques

L’as­sem­blée gé­né­rale des maires et élus de la Hau­teVienne a eu lieu, hier, à Li­moges, au Con­seil dé­par­te­men­tal.

L’as­sem­blée gé­né­rale des élus du dé­par­te­ment a été for­te­ment mar­quée par les dé­bats en­tou­rant la sup­pres­sion pro­gres­sive de la taxe d’ha­bi­ta­tion.

La grande messe an­nuelle des élus de Haute­Vienne avait lieu hier à Li­moges. Maires, dé­pu­tés, sé­na­teurs, se sont donc re­trou­vés au Con­seil dé­par­te­men­tal pour évo­quer le sta­tut des élus, le dé­ve­lop­pe­ment du nu­mé­rique, ou en­core la cir­cu­la­tion des vé­hi­cules lourds. Mais l’ombre de la taxe d’ha­bi­ta­tion et de sa sup­pres­sion pla­nait vi­si­ble­ment sur l’as­sem­blée des édiles.

L’aug­men­ta­tion des taux en pro­cès

La cris­pa­tion est sur­tout ve­nue du ha­sh­tag « Ba­lance ton maire », ap­pa­ru la veille sur les ré­seaux so­ciaux. Il dé­nonce no­tam­ment l’aug­men­ta­tion du taux ap­pli­qué à la taxe d’ha­bi­ta­tion par cer­taines com­munes. Une of­fen­sive dé­non­cée pu­bli­que­ment ven­dre­di par l’as­so­cia­tion des Maires de France. La sé­na­trice so­cia­liste Ma­rieF­ran­çoise Pé­rol­Du­mont l’as­sure : « Ce n’est pas qu’un dé­ra­page. C’est une ma­noeuvre qui en­cou­rage les po­pu­lismes, qui est lourde de consé­quences pour la dé­mo­cra­tie ».

« Ces ré­ac­tions de quelques im­bé­ciles ne sont pas ac­cep­tables », ajoute le sé­na­teur Jean­Marc Ga­ bou­ty. « Comme tous les ans, cer­taines com­munes ont dé­ci­dé d’aug­men­ter leur taux. Au­cune de fa­çon dé­rai­son­nable comme ça a pu être le cas dans d’autres dé­par­te­ments. C’est une dé­ci­sion de ges­tion qui se res­pecte et qu’on as­sume ».

La ques­tion du rem­pla­ce­ment de cette taxe sou­ lève l’in­quié­tude des maires. « Avec le dé­grè­ve­ment pra­ti­qué par l’État, les com­munes voient leurs ef­forts com­pen­sés à l’eu­ro près », ras­sure pour­tant Jean­Marc Ga­bou­ty, sou­tien d’Em­ma­nuel Ma­cron pen­dant sa cam­pagne.

Les élus in­quiets pour l’ave­nir des fi­nances

Mais c’est sur­tout l’après qui in­quiète les élus lo­caux, à com­men­cer par Isa­belle Bri­quet, pré­si­dente de l’As­so­cia­tion des maires et élus de la Hau­teVienne. « Quand la taxe se­ra en­tiè­re­ment sup­pri­mée, d’ici 2020, par quoi se­ra­t­elle rem­pla­cée ? Toutes les hy­po­thèses évoquent un manque de 7 à 8 mil­liards d’eu­ros pour les com­munes. Où ira­ton les cher­cher ? Au fi­nal quel­qu’un de­vra payer, et ce se­ront sû­re­ment les dé­par­te­ments. »

Ré­gu­liè­re­ment in­ter­pel­lé au cours de la ma­ti­née, le pré­fet a as­su­ré en­tendre l’in­quié­tude des maires et vou­loir jouer l’apai­se­ment. « L’ef­fort du contri­buable na­tio­nal se­ra main­te­nu pour le fonc­tion­ne­ment et l’in­ves­tis­se­ment des com­munes en 2019 », a as­su­ré le re­pré­sen­tant de l’État.

PHO­TO B.R.

LAS­SI­TUDE. De nom­breux élus mu­ni­ci­paux pré­voient de ne pas se re­pré­sen­ter aux pro­chaines élec­tions pré­vues en 2020.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.