Na­tu­rel, dou­ceur et dé­tente

Le 9e sa­lon du bien­être se pour­suit tout ce di­manche

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Limoges L'actu - Mu­riel Min­gau Li­moges. Pa­villon de Bruxe­rolles, ce di­manche 14 oc­tobre, 10h-19h (3 €, gra­tuit -18 ans et per­sonnes à mo­bi­li­té ré­duite).

Pour­quoi se rendre à un sa­lon du bien-être ? Des vi­si­teurs de ce­lui de Li­moges ré­pondent à cette ques­tion.

De­puis qu’un na­tu­ro­pathe a eu rai­son de son ec­zé­ma, Lau­rence ne jure plus que par les mé­de­cines douces. « Les sa­voir­faire en ma­tière de bien­être sont de­ve­nus une pas­sion. Je me tiens au cou­rant de ce qui se fait. » Elle a éle­vé sa fille dans cet es­prit. Océane, 23 ans, l’af­firme : « C’est com­plé­men­taire avec la mé­de­cine tra­di­tion­nelle qui ne tient compte que du phy­sique, pas de l’émo­tion­nel ».

Ali­men­ta­tion, har­mo­nie

Fran­cine est en quête de na­tu­rel. « On vit avec trop de chi­mie. Mon jar­din me per­met de contrô­ler l’ali­men­ta­tion. J’avance en âge mais je veux évi­ter les mé­di­ca­ments qui soignent d’un cô­té mais dé­clenchent d’autres ma­la­dies. Alors je re­garde ce que ce sa­lon a à pro­po­ser. »

Chan­tal et Mar­lène aiment se re­laxer. « Nous sommes in­té­res­sées par tout ce qui touche à la dé­tente, pas par les pro­duits SA­LON DU BIEN-ÊTRE. ven­dus. Alors nous sommes peu dé­çues car il n’a peu de tech­niques de dé­tente à tes­ter. Tou­te­fois, nous avons ado­ré le stand ba­li­nais, très cha­leu­reux où ef­fec­ti­ve­ment on a pu se dé­tendre. »

Alain s’in­té­resse de­puis 30 ans au bien­être. « Ce­la va de l’ali­men­ta­tion, la dé­toxi­fi­ca­tion, au fait de sa­voir se re­cen­trer sur ce que l’on est en pro­fon­deur, pour har­mo­ni­ser corps et es­prit. Notre so­cié­té ou­blie trop cette har­mo­nie en mi­sant uni­que­ment sur l’in­tel­lec­tuel et le ma­té­riel. » Pour ce­la, Alain a pra­ti­qué le yo­ga et la mé­di­ta­tion zen. « C’est la pre­mière fois que je viens à ce sa­lon. Je me rends à ce­lui de Vin­cennes, très grand. Pour s’y re­trou­ver sur de tels sa­lons, il faut s’y connaître un peu pour ne pas croire en des illu­sions. »

Jean­Ma­rie confie : « j’ai sui­vi ma femme mais ça ne m’in­té­resse pas. Je suis trop ra­tion­nel ». Quant à Mi­chèle son épouse : « C’est la pre­mière fois que nous ve­nons. Je dé­couvre. Je suis sen­sible à tout ce qui est qua­li­té de l’ali­men­ta­tion ».

PHO­TO BRI­GITTE AZZOPARD

vivre mieux. Une ca­verne d’Ali Ba­ba et ses mille tré­sors : des se­crets pour vivre bien,

PHO­TO BRI­GITTE AZZOPARD

CHO­CO­LAT. san­té. Ce­lui-là ne fait pas gros­sir et il est tip top pour la

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.