Un exi­geant jeu de pis

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Reportage -

LAC KHÖVSGÖL. Longue de 136 ki­lo­mètres, large de 36 ki­lo­mètres, « la perle bleue de Mon­go­lie » voit ses eaux ge­lées quatre mois par an pour mie plus vaste que la France ?

Ain­si, à Mö­ron, trou­ver un gué pour fran­chir la ri­vière Del­germörön en­core en­gon­cée dans la glace, a lar­ge­ment oc­cu­pé la ma­ti­née. Puis, por­té par la trace qui ga­lope dans une herbe rase, jau­nie par le gel et constel­lée de né­vés, trans­por­té par l’ho­ri­zon dont l’im­men­si­té sub­merge dans un même élan im­mo­bile fo­rêts de mé­lèzes étiques et mon­tagnes abruptes, je me risque à ac­cro­cher la sixième.

Jus­qu’à Tsa­gaa­nuur, aux portes du pays Tsaatan, à plus de 2.000 m d’al­ti­tude, le rythme n’en fi­nit pas d’ac­cé­lé­rer quand, sou­dain, le re­gard plonge dans les eaux pla­cides du Ter­khiin Tsa­gaan Nuur, le fa­meux lac blanc, pour n’en res­sor­tir, cha­vi­ré, que long­temps plus tard.

Les jours se suivent et se res­semblent face à de telles éten­dues d’où sur­gissent,

comme ve­nus de nulle part, ca­va­liers iso­lés et mo­tards so­li­taires qui s’at­troupent le temps d’un échange de nou­velles. Puis, im­per­cep­ti­ble­ment, quit­tant les hauts pla­teaux en di­rec­tion de Kho­gno­Khan, le « pe­tit Go­bi », le prin­temps en­fin dé­roule le ta­pis vert. Af­fleurent, ici ou là, comme au­tant de cham­pi­gnons géants, des yourtes hos­pi­ta­lières bom­bées de blanc. Tou­jours plus au sud, c’est, après la boue, le sable qui se met en tra­vers du che­min sous le re­gard de cha­meaux in­do­lents.

Je m’en amuse presque, fi­lant dans l’ombre d’un trou­peau de nuages maus­sades par­tis noyer leur cha­grin à l’autre bout de l’im­men­si­té.

Une pierre qui roule, lourde de la fa­tigue de 1.200 km de piste, me ra­mène vio­lem­ment sur terre. Le bé­ton so­vié­tique d’Ou­lan­Ba­tor fi­ni­ra de bri­ser le rêve.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.