Alexan­dro­va et Rodina en fi­nale de l’Engie Open de Li­moges cet après­mi­di

Vain­queur face à Ve­ra Zvo­na­re­va (6­4), (7­5) et qua­li­fiée pour la fi­nale

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - La Une - PAGE 23

Vain­queur du tour­noi en 2016, Eka­te­ri­na Alexan­dro­va re­trouve de nou­veau la fi­nale de l’Engie Open de Li­moges après sa so­lide vic­toire, hier, face à Ve­ra Zvo­na­re­va (6-4), (7-5).

Àla suite de sa dé­faite ven­dre­di en quart de fi­nale, Pauline Par­men­tier avait dit d’Eka­te­ri­na Alexan­dro­va : « Elle agresse tout le temps, elle ne lâche rien ». Après la Fran­çaise, bat­tue par la Russe 7­5, 6­1, c’est au tour de Ve­ra Zvo­na­re­va d’en avoir fait les frais, hier, en de­mi­fi­nale. Comme la Tri­co­lore, l’an­cienne nu­mé­ro 2 mon­diale a dû bais­ser pa­villon face à sa com­pa­triote, clas­sée n°93 à la WTA, dont la lon­gueur de balle, le jeu di­rect et puis­sant, les re­tours de ser­vice pré­cis et la fa­cul­té à chan­ger de rythme, ont une nou­velle fois fait mouche.

« Pas mes meilleures sen­sa­tions »

« Je n’ai pas joué mon meilleur ten­nis, mon ser­vice n’a no­tam­ment pas été bon, sou­li­gna tou­te­fois Eka­te­ri­na Alexan­dro­va. Ce­la a été un match vrai­ment très dur. Ve­ra est une joueuse très dif­fi­cile à battre. Ce­la a été une rencontre assez bi­zarre, avec des mo­ments où je ga­gnais mon ser­vice, d’autres fois je le per­dais, des hauts, des bas… »

Les breaks et les de­breaks ont en ef­fet été nom­breux entre les deux joueuses, avec de ré­gu­lières prises de ser­vices ad­verses.

Pour au­tant, Alexan­dro­va a à chaque fois su sor­tir les bons coups, avec ses at­taques croi­sées ou dé­croi­sées, pour pren­ dre l’avan­tage à son compte. Ce­la a été vrai dans le pre­mier set qu’elle a rem­por­té 6­4 après une éga­li­té à 4­4, ou dans le deuxième, en­le­vé 7­5 alors qu’elle était me­née 5­4 et après avoir sau­vé deux balles de set contre elle. « Je n’avais pas mes meilleures sen­sa­tions, ce­la a vrai­ment été un match com­pli­qué à ce ni­veau­là, avoua­t­elle. Je me suis mieux sen­tie lors de mes pré­cé­dentes ren­contres ».

« Un très beau sou­ve­nir »

Reste qu’après avoir dé­jà ins­crit son nom au pal­ma­rès de l’Engie Open de Li­moges en 2016 avec sa vic­toire en fi­nale face à Ca­ro­line Gar­cia (6­4, 6­0), la na­tive de Tche­lia­binsk, dans l’Ou­ral, a l’oc­ca­sion de re­mettre le cou­vert cette an­née. « Mon suc­cès il y a deux ans est un très beau sou­ve­nir, c’était un jour ma­gni­fique, se rap­pelle­t­elle. J’adore jouer à Li­moges. Je suis très im­pa­tiente de re­jouer en fi­nale et je vais vrai­ment faire de mon mieux pour m’im­po­ser une deuxième fois ».

Ce se­ra face à Ev­ge­niya Rodina, sa com­pa­triote et amie russe avec qui elle a dî­né tous les soirs de­puis le dé­but de la semaine à Li­moges. « C’est tou­jours par­ti­cu­lier d’af­fron­ter une co­pine mais quand je suis sur le ter­rain, je suis concen­trée sur mon jeu, peu im­porte que ce soit une amie ou non en face, re­le­va celle qui va fê­ter ses 24 ans dans trois jours. Je vais es­sayer de pro­fi­ter au maxi­mum. Et j’es­père que l’on se­ra en­core amies après le match (rires ) ! ».

PHO­TO THIER­RY SALLAUD

LAU­RÉATE. Dé­jà vain­queur en 2016, Eka­te­ri­na Alexan­dro­va a l’oc­ca­sion d’ins­crire une deuxième fois son nom au pal­ma­rès de l’Engie Open de Li­moges, après sa vic­toire, hier, en de­mi-fi­nale face à Ve­ra Zvo­na­re­va.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.