La lit­té­ra­ture de genre sort de l’ombre

Ini­tiée par Delphine de Vi­gan, une soi­rée autour de l’oeuvre de Ste­phen King s’est dé­rou­lée au Rex

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Limousin L'actu -

Pas facile pour la lit­té­ra­ture de genre de se faire une place dans une foire du livre gé­né­ra­liste. En met­tant en lu­mière Ste­phen King lors d’une soi­rée spé­ciale, Delphine de Vi­gan, la pré­si­dente, a ou­vert une pre­mière brèche.

Fré­dé­ric Ra­biller JÉ­RÉ­MY FEL. les lec­teurs. C’est sou­vent une porte d’en­trée dans la lit­té­ra­ture. Ce­la a été mon cas. J’ai com­men­cé à lire avec Tol­kien et Ste­phen King. Ce genre de lit­té­ra­ture a eu du mal à s’ins­tal­ler dans les mé­dias, un peu moins main­te­nant. Il y a eu Har­ry Pot­ter , on a des au­teurs en France qui sont un peu les têtes de pont de cette lit­té­ra­ture­là et qui ont ou­vert la porte des mé­dias, mais c’est vrai que ce­la a été dif­fi­cile de s’im­po­ser. L’es­sen­tiel, c’est de sa­tis­faire les lec­teurs », dé­crypte Hen­ri Loe­ven­bruck (J’irai tuer pour vous chez Flam­ma­rion), membre fon­da­teur de la Ligue de l’ima­gi­naire aux cô­tés de Ber­nard Wer­ber, Franck Thil­liez, Ber­nard Mi­nier et Maxim Chat­tam.

Tout ne re­lève pas de la fa­ci­li­té. À ses dé­buts, Ste­phen King a été mé­pri­sé par les cri­tiques fran­çais. « On dé­couvre main­te­nant que c’est un im­mense au­teur, qu’il a ra­dio­gra­phié la so­cié­té amé­ri­caine comme per­sonne », pour­suit Jé­ré­my Fel.

Une oeuvre abon­dante autour des peurs, de l’en­fance, de la créa­tion lit­té­raire. Des thèmes qui parlent à tout le monde. Pas éton­nant alors que le pape de l’hor­reur soit devenu un écri­vain grand pu­blic et qu’il ait in­fluen­cé de nom­breux au­teurs dits « clas­siques ».

Au­jourd’hui, à tra­vers la lit­té­ra­ture « young adult » qui dé­ploie fan­ta­sy et uni­vers dys­to­pique, les ro­mans de genre de­meurent sou­vent une porte d’en­trée à la lec­ture pour les plus jeunes.

Et ce n’est peut­être qu’un dé­but. « Les pro­fes­seurs de fran­çais sont plus ou­verts à ce genre de lit­té­ra­ture que quand moi j’étais étu­diant » se fé­li­cite Hen­ri Loe­ven­bruck.

Hor­reur, th­riller, SF ou fan­ta­sy ne sont pas des pri­sons lit­té­raires. Bien au contraire. « J’aime toute la lit­té­ra­ture. Je n’ai pas de fron­tières », glisse Jé­ré­my Fel. « Ce­la ne m’a pas em­pê­ché de dé­cou­vrir d’autres pans de la lit­té­ra­ture », avoue Hen­ri Loe­ven­bruck.

Et le ro­man­cier de pour­suivre : « Il faut conser­ver ce genre de lit­té­ra­ture, hé­ri­tière des ro­mans d’aven­tures du XIXe siècle. On tend de plus en plus vers ça parce que les au­teurs se per­mettent plus sou­vent de pas­ser d’un genre à l’autre. Il y a plus de ponts qu’avant ».

Une porte d’en­trée à la lec­ture pour les plus jeunes

PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC LHERPINIÈRE

« On dé­couvre main­te­nant que Ste­phen King est un im­mense écri­vain ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.