Au nom de Jean et de sa joie de vivre

Hé­loïse d’Or­mes­son a pré­sen­té le ro­man post­hume de son père

Le Populaire du Centre (Haute-Vienne) - - Limousin L'actu - Blan­dine Hu­tin-Mer­cier blan­dine.hu­tin@cen­tre­france.com

Des sou­ve­nirs de Jean d’Or­mes­son à la Foire du livre, on pour­rait tous en ra­con­ter par di­zaines. Hé­loïse d’Or­mes­son a re­pris le flam­beau de son père, hier.

Toute sur­prise de de­voir dé­di­ca­cer, à tour de sty­lo, son livre post­hume, Un ho­san­na sans fin, qu’elle a pré­sen­té, en avant­pre­mière, dans la grande salle du théâtre bap­ti­sée, pour l’oc­ca­sion, Es­pace Jean d’Or­mes­son.

Mis­sion à haute va­leur émotionnelle et sym­bo­lique que de por­ter à Brive, qui l’a fait deux fois pré­sident, qui lui ré­ser­vait chaque fois un ac­cueil en­thou­siaste, le sou­ve­nir de cet homme devenu « une sorte de mo­nu­ment na­tio­nal », at­ta­chant pour « sa ca­pa­ci­té à fé­dé­rer plu­sieurs mondes que peu de monde in­carne au­jourd’hui », ce « grand­père rê­vé, émi­nem­ment ac­ces­sible et tou­jours sou­riant, des Fran­çais ».

« Une phi­lo­so­phie de vie ex­tra­or­di­naire »

Sou­riante elle aus­si, re­ce­vant avec dou­ceur les gen­tils mots des lec­teurs dont elle signe les livres « au nom de Jean », Hé­loïse d’Or­mes­son se fait fort, comme elle a veillé ja­lou­se­ment à pré­ser­ver la force de son der­nier texte, de par­ta­ger en­core la phi­lo­so­phie de son père. « Une phi­lo­so­phie de vie ex­tra­or­di­naire, faite d’op­ti­misme, d’ad­mi­ra­tion, d’éton­ne­ment », al­liée à une in­fa­ti­gable « élé­gance, une pé­tillance et une al­lé­gresse. Au­jourd’hui (hier, NDLR), il n’au­rait pas vu la pluie, mais le bon­heur de voir tous ces gens réunis pour dé­cou­vrir des livres… Il se nour­ris­sait de l’af­fec­tion que lui por­tait le pu­blic », sou­rit sa fille.

L’édi­trice, elle, sa­voure, à l’égal de son père, ces mo­ments de com­mu­nion, mais me­sure aus­si le che­min par­cou­ru avec ce texte hors du com­mun.

« Je l’ai dé­vo­ré tout de suite, puis je n’ai plus pu le lire pen­dant des mois. J’ai été gri­sée, après, de le tra­vailler, puis pen­dant quinze jours, j’ai été in­ca­pable de l’en­voyer ; le livre est res­té aux édi­tions, j’avais l’im­pres­sion d’une se­conde sé­pa­ra­tion. J’avais un rap­port un peu dou­dou à ce livre. Au­jourd’hui, il ap­par­tient au pu­blic », lance­t­elle, entre in­ti­mi­da­tion et confiance face à son ac­cueil par le pu­blic. « Je me dis que c’est la preuve qu’il n’est pas loin… »

F. LHERPINIERE

HÉ­LOÏSE D’OR­MES­SON. « Je ne m’at­ten­dais pas à si­gner le livre de mon père ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.